Malversations et impunité : Que reste-il des rapports d’enquête et vérification de 2007 ?

Publié le par L'informateur

Le gouvernement du Bénin avait commandité plusieurs enquêtes pour contrôle de gestion des structures étatiques. Dans tout le lot  il y eut en 2007 des enquêtes de gestion et de vérification. Au nombre de trois, ces enquêtes ont donné lieu à des rapports. Il s’agit notamment du rapport de vérification de la gestion des crédits destinés aux réformes de l’ex-Ministère des Finances et de l’Economie ; du rapport de vérification de la gestion financière et comptable des hôtels Croix du Sud et Tata Somba et campements, pour la période de janvier 2004 à décembre 2006 et du rapport de la Commission d’enquête sur la gestion de la Société de Gestion des marchés Autonomes (SOGEMA) au titre de l’exercice 2005-2006. Ces  trois rapports ont été étudiés en conseil des ministres et le dossier évacué. Des décisions furent prises pour que les supposés coupables soient sanctionnées par leurs administrations respectives et surtout pour que les autorités judiciaires prennent en main les dispositions légales dans le cadre de la sanction des personnes reconnues coupables après l’action judiciaire. Hélas ! Les années sont passées et tout est passé au silence. La nécessité de resserrer les rangs en vue des élections présidentielles puis législatives de 2011 a emporté avec elle la volonté de punir les coupables.

Le vote de la loi de lutte contre la corruption laisse croire qu’un nouvel élan est né et que désormais des sanctions réelles seront prises en cas de malversation et de même que les sanctions déjà prises pourront être enfin mises en pratique. Dans ce sens la mise à exécution des décisions relatives à ces rapports d’enquêtes et de vérification serait un signal fort à l’endroit des cadres indélicats qui ne désarment pas contrairement à ce qui est de plus ventilé.

Claude ALOFA

Publié dans Actualité

Commenter cet article