Malgré la nouvelle déclaration de la Garde des Sceaux : Les magistrats en grève de 72h dès demain

Publié le par L'informateur

Les magistrats ont lancé un mot d’ordre de grève le vendredi 20 janvier. Cette motion de grève prend effet dès demain. Aux dernières nouvelles il est annoncé que la motion est maintenue malgré la déclaration d’explication de la Garde des sceaux hier.

En effet, la ministre Marie Elise Gbèdo s’est adressée hier aux acteurs de la chaîne judicaire au Bénin. Elle a utilisé cette occasion pour répondre à ceux qui l’avaient accusée d’insultes et d’injures grossières à l’endroit des magistrats. C’était suite à sa déclaration lors des activités entrant dans le cadre de la journée internationale de lutte contre la corruption, le 8 décembre 2011.

La ministre de la justice avait en effet affirmé que les magistrats béninois sont corrompus. Le collectif des magistrats était monté au créneau pour fustiger ces propos de leur ministre de tutelle. A l’époque, ils avaient exigé des excuses publiques de la ministre.

Plus d’un mois après Marie Elise Gbèdo est revenue devant les médias. Contrairement à des excuses régulières exigées par les magistrats, la ministre a essayé de mieux expliquer sa pensée. Et parlant d’explication, il n’a pas été question pour elle de revenir sur ses propos. Elle a commencé par réduire la généralisation de l’attribut de corrompu à tous les magistrats. Ici Marie Elise Gbèdo précise ; « […] depuis ma prise de fonctions à la tête de ce ministère, j’ai nommé des magistrats pour me seconder dans l’accomplissement de ma mission, certains comme collaborateurs directs au sein même du cabinet ministériel, d’autres dans les différentes juridictions de notre pays.

Certains des magistrats appelés par moi pour me seconder directement sont même membres du Bureau exécutif de l’Union Nationale des Magistrats du Bénin (UNAMAB).

Je ne peux donc, ni de près ni de loin, juger que toute la magistrature de notre pays, ni que tous les magistrats, sont touchés par la corruption […]». Autrement dit la ministre a juste retiré du lot les magistrats qu’elle a nommés elle-même comme collaborateurs. Donc la déclaration a pour objectif que Marie Elise Gbèdo elle a choisi dans le lot des magistrats ceux-là qui ne sont pas corrompus.

Il faut rappeler que la ministre a profité de cette déclaration pour appeler les magistrats à prendre au sérieux les réserves des populations, de l’observatoire de lutte contre la corruption (Olc) et d’autres acteurs soucieux de la bonne marche de la justice béninoise.

Claude ALOFA

Publié dans Actualité

Commenter cet article