Malgré l’installation de l’Atrpt : Le clair-obscur dans le monde des Gsm

Publié le par L'informateur

La tarification des coûts des appels des téléphonies mobiles  est dans l’opacité. Nonobstant l’installation de l’Autorité transitoire de régulation des postes et télécommunications (Atrpt), les populations doutent de la transparence des Gsm.

« Le coût des appels des Gsm n’est connu de personne. Je ne crois pas à leur histoire de 1f/s », déplore un consommateur. « Seuls, les opérateurs maîtrisent ce qu’ils font. On gruge les populations à tout moment », renchérit un autre. « Il faut dire que le Gsm est une mafia entre le pouvoir, les opérateurs et l’Autorité de régulation. Les intérêts des populations  sont bafoués.  », enfonce un autre encore. 

L’exploit retrouvé sous le changement s’est estompé dans l’univers des téléphonies  mobiles. 1f/s est le tarif des appels inter-réseaux.  Le texto (sms) est fixé à 50f entre les réseaux. Une telle amélioration tarifaire  est à mettre à l’actif de l’Atrpt. Cependant, la sortie médiatique de l’ex-membre de l’Autorité de régulation Lionel Agbo confirme le clair-sombre opéré sur le dos des consommateurs des Gsm.

« Certains opérateurs Gsm ne respectent plus leur cahier de charge ni leur  convention. On ne leur inflige aucune sanction. Je crois que ces gens là ont des accointances avec des autorités insoupçonnées. Comment des opérateurs que nous sommes censés réguler ont des pouvoirs plus que moi au sein de l’Autorité de régulation », s’indigne le démissionnaire.

Lionel Agbo a noté un laisser-aller dans le monde des Gsm. Bon nombre d’opérateurs foulent au pied le contenu des cahiers de charge et des conventions. Lorsqu’on est avec Dieu, on n’a pas d’ordre à recevoir des anges, dit-on. Les voix de Lionel Agbo et d’autres conseillers sont reléguées au second plan au sein de l’Atrp.  Tout se passe sur le dos de l’Etat et des populations.

La création de l’Autorité transitoire de régulation des postes et télécommunications a-t-elle servi à quoi ? Chacun des opérateurs Gsm a payé la licence à 30 milliards de francs Cfa au trésor public, a-t-on dit. Les appels téléphoniques sont fixés à 1f/s au niveau de tous les réseaux, a-t-on appris. 

Mais eu égard aux déballages d’un ancien conseiller  de l’Atrpt, le doute hante les esprits des consommateurs de téléphonie mobile. Une frange des populations émet des réserves sur la transparence de la tarification des appels téléphoniques dans le monde des Gsm.

La mise en place de l’Autorité transitoire de régulation des postes et télécommunications n’a pas servi à grand-chose, selon bon nombre de consommateurs des Gsm.

Aziz IMOROU

Publié dans Actualité

Commenter cet article