Injecté du gouvernement du changement : Tchalla fait un pas de paix vers Yayi

Publié le par L'informateur

Le chef de l’Etat a reçu, vendredi 13 janvier, son ex-ministre de la santé limogé au cours du gouvernement du changement. Késsilé Tchalla a fait un pas réconciliateur vers Bon Yayi.

« C’est une démarche de paix et d’unité nationale », a déclaré l’ancien ministre à sa sortie d’audience avec le président de la République.

En effet, profitant du nouvel an, Késsilé Tchalla est allé présenter ses vœux les meilleurs à son ancien maître de la Marina. Il a été bien accueilli à la présidence. On a eu droit, en tout cas, à une accolade entre les deux hommes « séparés » depuis des années. « Ça va ? », a demandé Yayi à son hôte qui a répondu par l’affirmatif.   

Cette rencontre entre les deux hommes politiques est la première depuis le limogeage de l’ex-patron de la santé. Késsilé Tchalla a été limogé, contre toute attente,  du gouvernement du premier quinquennat de Boni Yayi. N’ayant pas digéré cette « trahison », il s’est retourné en France.

Pour manifester son mécontentement, l’ex-ministre s’est présenté, en 2011, à la présidentielle dans le dessein  de prendre sa revanche sur Boni Yayi.  Battu à l’élection présidentielle, le candidat malheureux a regagné l’Hexagone. Médecin de renommée internationale, il a repris blouson et seringue en Europe.

Késsilé Tchalla a évité, maintes fois, de rencontrer le président de la République. Les tentatives de Yayi de lui serrer la main sont restées infructueuses. Croyant avoir été « trahi », l’ancien ministre de la santé n’a jamais facilité la rencontre. Mais la rencontre a fini par avoir lieu avec à la clé une accolade. Est-ce une réconciliation de façade ?

Aziz IMOROU

Publié dans Politique

Commenter cet article