Grèves au Bénin : Enseignants et magistrats observent la motion de grève de leurs syndicats

Publié le par L'informateur

Le collectif des trois ordres de l’enseignement à lancé une motion de grève qui prenait effet hier pour une durée de 72 heures. De même le syndicat des magistrats du Bénin réunis dans l’union nationale des magistrats du Bénin est montée au créneau pour exiger plus de respect de la part  du garde-des-seaux. Ils ont décidé le week-end dernier d’aller en grève de 72 heures. C’est désormais chose faite. Les palais de justice sont restés fermé toute la journée d’hier. Aucun magistrat n’a voulu répondre à l’appel de la ministre à travailler main dans la main. Si la grève des magistrats n’est observable que par les acteurs et bénéficiaires des tribunaux, ce n’est pas le cas des enseignants. Ils ont suivi totalement la grève. Ils disent être prêt à aller jusqu’au bout pour que leurs acquis soient maintenus.

Il faut rappeler que les enseignants reprochent à Boni Yayi de ne pas respecter la promesse qui est faite à ^toute l’administration béninoise  de faire rejaillir 5% d’augmentation salariale sur les revenus mensuels pour 2011. Pendant 4 ans, ce sont 25% qui seront répartis sur les salaires des agents permanents de la fonction publique. Ceci n’a pas été fait en 2011. C’est avec grande surprise disent-il que les salaires de janvier 2012 n’ont pas connu cette augmentation tout au moins de 5%. Les établissements d’enseignement publics sont restés privés des enseignants le premier jour de la grève de 72 heures.

Aujourd’hui, un autre jour sera porteur de retour aux bons sentiments des grévistes ? C’est tout le mal qu’on pourrait souhaiter au Bénin.

Claude ALOFA

Publié dans Actualité

Commenter cet article