Grève dans l’administration publique : Martial Souton confirme les défalcations sur les salaires

Publié le par L'informateur

Le ministre de la réforme administrative  institutionnelle (Mrai) Martial Souton est reçu, hier, sur l’émission « Zone franche » de Canal 3 Bénin. Il a abordé plusieurs sujets brûlants  de l’actualité nationale. Concernant la grève dans l’administration  publique, il persiste et signe que les défalcations vont être faites sur les salaires des travailleurs.

Le gouvernement ne veut-il pas baisser   le ton au sujet de la grève de la Coalition des organisations syndicales de l’administration  publique (Cosynap) ? Le ministre Souton   réaffirme, en tout cas,  la volonté du régime Yayi  à opérer les défalcations sur les salaires des Agents permanents de l’Etat (Ape) en grève dans les ministères et autres.

« Pour des grèves de cette façon,  le premier pas, c’est la défalcation. La défalcation est totale. Elle doit se faire», menace Martial Souton. Le ministre de la réforme administrative et institutionnelle rejoint  le porte-parole du gouvernement  Jean Michel Abimbola qui a brandit cette menace  lors d’une de ses sorties médiatiques.

En dépit de ce ton ferme, Martial Souton appelle les grévistes à la patience. « Le Premier ministre travaille dans une commission de dialogue social.  Nous demandons aux travailleurs d’attendre que les travaux de cette commission finissent.  Car à la fin des travaux, un consensus sera trouvé», plaide-t-il  avant de dire que la question de la justice sociale doit être perçue de façon globale.

Le ministre déclare que le gouvernement fait  des efforts pour l’amélioration des conditions de vie des travailleurs.  Il  cite, entre autres, le cas des magistrats, des enseignants et des agents des finances en exemple. « L’approche est d’aller en progression et en fonction des moyens », explique l’invité de Canal 3 Bénin.

Concernant la réforme administrative et institutionnelle, Martial Souton explique  que son ministère travaille pour que les services publics soient rapprochés des populations.  Mais cela ne peut se faire sans la partition de tous, semble-t-il dire.  Le successeur de Bertrand Sogbossi appelle les Béninoises et les Béninois à la rationalisation du temps.

Et l’ancien ministre de l’intérieur  n’a pas occulté  le rapprochement entre le Renaissance du Bénin (Rb) de Léhady Soglo et le régime Boni Boni Yayi.  Il trouve juste une telle collaboration. « Si la Rb a rejoint la mouvance, ils ont fait un bon choix. Même si c’est pour des questions d’intérêts, c’est très bien », apprécie-t-il.

Aziz IMOROU

Publié dans Actualité

Commenter cet article