Grève dans l’administration publique : La Cosynap sur pied de guerre

Publié le par L'informateur

La Coalition des organisations syndicales de l’administration publique (Cosynap), qui a déclenché une grève de 72 heures renouvelables, maintient le cap. Les menaces restent vives.

« Nous avons déposé une motion de grève depuis le jeudi dernier. Ils vont constater les dégâts », martèle le coordonnateur Marcellin Sassé à la sortie des discussions. Les travailleurs ne sont pas prêts à baisser les bras, souligne-t-il sans ambages.

Plus radical, un autre membre influent de la Cosynap est allé loin. « Ce sont les centrales syndicales qui s’opposent à nos revendications. Mais nous allons nous voir pour former une nouvelle centrale syndicale dans ce pays », renchérit Modeste Toboula en colère.

En fait, la Coalition des organisations syndicales de l’administration publique (Cosynap) réclame 25% sur salaire, à l’instar de leurs collègues du ministère de l’économie et des finances (Mef). Et malgré les menaces du chef de l’Etat, la Cosynap  paralyse l’administration publique au grand dam des administrés de Boni Yayi.

La Cour constitutionnelle a, sur la base d’un recours à polémique, déclaré contraire à la Constitution le décret octroyant les 25% aux agents du Mef pour calmer les ardeurs des uns et des autres. Mais le ver est dans le fruit.

Aziz IMOROU

Publié dans Actualité

Commenter cet article