Gestion de l’affaire Dangnivo au Ministère des finances : La Fésyntra promet des mouvements sectoriels et bruyants

Publié le par L'informateur

Les travailleurs du Ministère de l’économie et  des finances  (Mef)  ont observé hier,  mardi 09 novembre 2010,  un sit-in  pour réclamer la réapparition de leur collègue disparu Pierre Urbain Dangnivo. Mais contrairement à ce qu’on pourrait penser, ce mouvement n’a pas été silencieux. Il s’est effectué sous le bruit des vuvuzélas, en présence des agents  des directions  et structures sous tutelle du Ministère  de l’économie et des finances. Occasion pour les membres de la Fédération des syndicats des travailleurs des finances (Fésyntra-finances), de répondre aux individus qui tentent d’une manière ou d’une autre, de saboter les actions  qu’ils mènent pour la recherche de Pierre Urbain Dangnivo.

Du reste, les travailleurs du  Ministère de l’économie et  des finances  mettent  en garde tous ceux qui sont mêlés de près ou de loin à la disparition de Pierre Urbain Dangnivo. Ils  invitent  tous ceux qui, d‘une manière ou d’une autre,  procèdent actuellement à des manœuvres d’intimidation et d’intoxication à se ressaisir. ‘’…Quiconque connait un petit bout de la disparition mystérieuse  de notre collègue Pierre Urbain Dangnivo et qui pense qu’à travers l’intoxication, les intimidations, les prières et autres pratiques malsaines  qu’il peut amener les travailleurs à  ne pas voir clair dans cette ténébreuse affaire,  se trompe…’’, a précisé Laurent Mètognon,  Secrétaire général de la Fésyntra-finances.

Les sit-in silencieux laissent désormais donc  place à des mouvements  assez bruyants avec des vuvuzélas au Ministère de l’économie et  des finances. Les travailleurs  entendent poursuivre leur sit-in tous les mardis et ceci, de façon rotative. ‘’Le mardi prochain, le sit-in aura lieu à la Direction des impôts. Après, ce sera le trésor public. Après, ce sera  la douane. On reviendra ici, si jusque-là, nous n’avons pas satisfaction à nos revendications’’, a ajouté Laurent Mètognon.

 La nébuleuse affaire Dangnivo est  apparemment  loin de son épilogue. Les  travailleurs  ne comptent pas démordre, tant que toutes les clarifications ne seront pas faites sur la disparition de leur collègue disparu depuis  bientôt 3 mois. Ils exigent la lumière sur le macchabée  exhumé le 27 septembre  dernier à Womè.

Parfait BOCO

Publié dans Actualité

Commenter cet article