Fait divers : Un voleur sur le toit

Publié le par L'informateur

Joseph Gnonlonfoun (à ne pas confondre avec l’ancien ministre de la justice garde des sceaux) est incarcéré à la prison civile de Cotonou. Son chef d’accusation : tentative de vol et association de malfaiteurs. Les évènements se déroulent à Cotonou dans le quartier de Kpondéhou.

Dans la nuit du 29 mai dernier, le sieur Joseph dont le vrai nom serait Razack faisait le guet devant la buvette “ QG les frères amis“ tandis que son acolyte fouillait dans le tiroir caisse de la buvette. Manque de bol pour lui, survint Célestin Dotou, le grand-frère du propriétaire.

A l’interrogation du pourquoi de sa présence sur les lieux, il balbutia qu’il était le caissier de la buvette. Ceci, sans savoir que le sieur Célestin en quittant la maison,  non loin de la buvette, avait croisé toute l’équipe de service du “QG les frères amis“.

Célestin Dotou s’approcha un peu plus de ce dernier pour le dévisager quand son acolyte qui opérait derrière la caisse de la buvette détala et renversa le frère du propriétaire sur son passage. Ce dernier surprit, alerta tout le quartier en criant aux voleurs !

A trois heures du matin, le quartier prit du temps à réagir à cet appel. Le cambrioleur qui était à la besogne dans la buvette eu la chance de détaler. Il n’en fut pas de même pour Joseph qui est poursuivi par célestin Dotou.

Pour sauver sa peau, il escalada un mur et tomba dans une concession. Là, il tomba sur une dame à qui il intima l’ordre de se taire en la menaçant. Mais il était loin d’être au bout de sa peine. Car derrière, Célestin était sur sa trace rejoint entre temps par d’autres jeunes hommes du quartier Kpondehou.

Il enjamba une seconde concession pour  se refugier dans les toilettes de la 2ème  maisonnée. La traque va prendre quelques heures sans qu’on repère les traces du voleur.

Le jour pointait à l’horizon quand une dame de cette dernière concession croyant être seule se rendit nue dans les toilettes. Surpris par cette intrusion, Joseph bouscula la dame et monta sur le toit.

Ce n’était décidément pas son jour. Le quartier entre temps ne s’était pas endormi  après l’alerte. Harcelé par les poursuivants, il tomba du toit et se fracassa le crâne.

C’est ce qui le sauva de la vindicte populaire. La gravité de la blessure à la tête, contraint les populations à le conduire aux soins avant de le reconduire  au commissariat de Sègbeya. Il fut présenté au procureur et envoyé à la prison civile de Cotonou.

Rappelons qu’il nie les faits et que le juge va statuer sur son dossier le 13 juin prochain. Le problème c’est que ce n’était pas la première fois que la buvette avait été cambriolée. Des appareils de sonorisation, aux ventilateurs, ça fait la troisième fois que “ QG les frères amis“ a  été dévalisé.

Harry Sémègna

Publié dans Société

Commenter cet article