En pleine crise portuaire : Yayi donne 7 jours de repos au ministre Djènontin

Publié le par L'informateur

Le ministre de l’économie maritime délégué auprès du chef de l’Etat, Valentin Djenontin est souffrant. Physiquement et moralement usé certainement par la guerre des réformes au port autonome de Cotonou, il est en congé maladie depuis le dimanche dernier. Après la mise à mal de l’économie portuaire, le contrat du Pvi avec Bénin Control alite la personnalité qui tente de redresser la barre.

Le ministre Valentin Djenontin est souffrant. L’homme est malade et est  obligé de garder le lit pendant quelques jours. Face à la délicatesse de son état sanitaire, le président de la République, Yayi Boni l’a exempté d’une semaine de travail.

Son état de santé explique la perte de poids qu’on a observé chez le ministre, lors de son intervention télévisée sur la chaîne nationale pour expliquer et confirmer la suspension du programme de vérification des importations de nouvelle génération le week-end écoulé et rediffusé en début de semaine.

D’ailleurs il n’a pu s’étaler sur le dossier. Réduisant son temps d’intervention à quelques minutes seulement. Alors que c’est un dossier colossal et qui met tout le gouvernement sur la sellette.

Ceci, n’a pourtant pas empêché le ministre de faire comprendre le fond de sa pensée. Autrement dit : la position du gouvernement sur les relations avec  Bénin Control et la parade trouvée pour parer au mutisme du partenaire. Faut il le rappeler, le gouvernement béninois a suspendu la mise en application du programme de vérification des importations (tracking ; scanning…).

Un dossier éreintant

Depuis sa nomination au ministère de l’économie maritime après un remaniement technique du gouvernement – 24 Janvier 2012 NDLR-, Valentin Djenontin qui a pris la place de Jean Michel Abimbola n’a pas eu du temps à lui. Suivant à la lettre la consigne du chef de l’exécutif béninois, « il a pris siège à tout temps au port autonome de Cotonou. »Débarquant dans l’enceinte portuaire à 00 heure de la nuit pour inspecter des situations d’embrouille au niveau des formalités, il doit constamment se rendre à la présidence pour rendre compte au chef de l’Etat du fonctionnement du port autonome de Cotonou ; si ce n’est pour rester à coté du président de la République lors de l’intervention de l’armée pour le désengorgement de l’enceinte portuaire.

En outre, il s’est mêlé tant bien que mal dans le déploiement du gouvernement sur le terrain dans la résolution de la grève des enseignants.

Ces derniers jours, le travail a été ardu dans la recherche de la rupture de contrat avec Bénin Control dans la mise en œuvre du programme de vérification des importations de nouvelle génération (Pvi-Ng).

Une débauche d’énergie qui lui vaut ce contre coup. Espoir d’un prompt rétablissement en vue d’être plus opérant à son ministère. La rigueur de la situation portuaire l’y oblige.

Oswald S. DOSSEY

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article