Dénouement de la crise dans l’administration : Les 25% maintenus pour les financiers, les autres agents satisfaits par échelonnement progressif

Publié le par L'informateur

Le gouvernement, les centrales et confédérations syndicales et les syndicats de base de l’administration sont parvenus à accorder leurs violons  pour ce qui est du dénouement de la crise qui secoue  la fonction publique.

 Réunis le vendredi dernier à l’Infosec de Cotonou,  ils ont trouvé un terrain d’entente  au sujet des mouvements  qui paralysent l’administration publique. Après plusieurs  heures de négociations, les deux parties  sont tombées d’accord  sur ce qu’il urge de faire  pour mettre fin aux débrayages cycliques  dans l’administration.  Les trois revendications essentielles  des travailleurs  sont  passées aux peignes fins et ont trouvé chacune une approche de solutions. Une issue favorable est donnée aux doléances des Agents de l’Etat  relatives à l’harmonisation  des primes dans la fonction publique, à la correction des disparités catégorielles  et à la revalorisation des traitements indiciaires. Pour ce qui est  du dernier point, il  a été retenu  que les travailleurs du ministère de l’Economie et des Finances  conservent leur acquis. Il s’agit  des 25% accordés sur leurs salaires  et qui font objet de polémiques  ces derniers temps.  Les financiers  qui bénéficiaient de cet avantage  continueront donc de le bénéficier.  Les travailleurs  des autres  ministères seront satisfaits  progressivement. Du moins selon certaines indiscrétions, dans un échelon de 5%  par an pour compter de 2012.  On parle dans les détails de 5% pour la 1ère année ; 5% pour la 2ème année ; 5% pour la 3ème année  et 10% pour la 4ème année. Un relevé de conclusions  établi  par le ministre du Travail et de la Fonction Publique, visé par le premier ministre  et soumis au Conseil des ministres  doit être paraphé  ce jour même  par les deux parties. Ce document matérialisera  les négociations qui se sont déroulées entre l’exécutif, les centrales et confédérations syndicales et les syndicats de base de l’administration. Finies donc les divergences  entre le gouvernement et les partenaires sociaux.  Sans risque de se tromper,  on peut dire que la crise  dans l’administration publique  est dénouée. On espère  qu’avec cette nouvelle donne,  que l’administration fonctionne  à son rythme normal.

 

La Cosynap appelle les travailleurs à la vigilance

Au sortir  des négociations  ce vendredi à l’Infosec, le porte-parole de la Coalition des organisations syndicales de l’administration publique (Cosynap)  a indiqué  dans un entretien accordé à la presse que sa coalition reste vigilante. Pour Aubin Adoukonou, la motion de grève  en cours dans l’administration  n’est pas encore levée. Il appelle  les travailleurs  à rester sur leur état de veille. «Nous voudrions demander aux travailleurs de rester  sur leur état de veille. La motion de grève  n’est pas encore levée. Il faut faire preuve  de bonne foi. Le lundi, il y aura  une assemblée générale  de tous les travailleurs. Nous allons rendre compte  pour la prise des grandes décisions.  Je peux finir pour vous dire que le Bénin est un  pays qui nécessite  vraiment la paix. C’est également  un pays dont les travailleurs  doivent être vigilants. Finies les divergences, mais la Cosynap reste en  état de veille», ajoute  Aubin Adoukonou.

Pour ce  qui est des retombées  des négociations, le porte-parole de la Cosynap clarifie : « Le gouvernement a fait l’effort  de nous écouter. Nous aussi, nous avons fait l’effort  de l’écouter. Ce qui a abouti  à des conclusions dont nous  n’avons pas encore  eu les copies des relevés. Dans un premier temps,  nous avons d’abord accepté la logique de la progressivité.  Dans un second temps, le ministère des Finances  qui avait déjà bénéficié  continue  de bénéficier des 25%.  Les autres ministères  dans un échelon  de 5%  par an  pour compter  de 2012.  Donc 1ère année 5% ; 2ème année 5% ; 3ème année 5% et 4ème année 10%. C’est dire  alors que tous les béninois  comprennent aujourd’hui  que nous n’étions  pas dans du dilatoire ».

 

Les travailleurs en Assemblée générale ce jour

Les travailleurs béninois (toutes catégories confondues) se concertent ce jour à la Bourse du travail à Cotonou. C’est pour prendre connaissance des résolutions issues des séances de négociations entre le gouvernement et les syndicats au sujet de leurs revendications. La Confédération générale des travailleurs du Bénin (Ctgb) de Pascal Todjinou, la Confédération des syndicats autonomes du Bénin (Csa-Bénin) de Dieudonné Lokossou, la Confédération syndicale des travailleurs du Bénin (Cstb) de Gaston Azoua, l’Union nationale  des syndicats des travailleurs  du Bénin (Unstb) d’Emmanuel Zounon, la Cosi de Georges Kakaï Glélé, la Fédération des syndicats des travailleurs des finances (Fésyntra-Finances) de Laurent Mètognon, la Coalition des organisations syndicales de l’administration publique (Cosynap) et la Cespib échangeront sur les dernières décisions des concertations menées avec le gouvernement au sujet des revendications des travailleurs. On annonce à quelques heures de cette rencontre que l’occasion sera bonne pour appeler les travailleurs à la vigilance. En tous cas, la Coalition  des organisations syndicales de l’administration publique n’entend pas rater cette  occasion.

Parfait BOCO

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article