Conseil des ministres/ Nomination à la présidence de la République : Yayi sort Gatien Houngbédji de l’anonymat

Publié le par L'informateur

Il y a bien longtemps qu’on a entendu encore le nom de Gatien Houngbédji. L’homme dont le cri de guerre en ses instants de mobilisation sans grand succès est « Boumba, Boumba ! », vient d’être sorti de l’anonymat par le chef de l’Etat. A la faveur du dernier conseil des ministres, Boni Yayi a trouvé, comme on le dit en langage terre-à-terre, « quelque chose » à Gatien Houngbédji. Il l’a en effet nommé Haut Commissaire auprès du président de la République chargé de la Solidarité Nationale. En attendant de savoir à quoi retourne encore ce machin, il faut faire remarquer que le président de l’Udes peut se réjouir de sortir de son refuge pour rouler voiture plaque bleu et arpenter les couloirs de la présidence de la République au nom de la solidarité et des caisses nationales.    

Il faut dire que le même conseil des ministres a statué sur le dossier placement d’argent. Le ministre d’Etat Pascal Irénée Koupaki a fait le bilan à mi-parcours des activités du comité de suivi qu’il préside. (Lire le conseil des ministres)     

Le Conseil des ministres s'est réuni en séance extraordinaire le vendredi 20 août 2010, sous la présidence effective de son excellence Docteur Boni Yayi, Président de la République, chef de l'Etat, chef du Gouvernement.

Le Conseil a essentiellement consacré ses travaux à l'examen de deux communications portant sur des questions de grande préoccupation nationale.

La première communication présentée par le ministre d'Etat chargé de la Prospective, du Développement, de l'Evaluation des Politiques Publiques et de la Coordination de l'Action Gouvernementale, président du Comité de Crise Chargé de la Gestion du dossier des structures illégales de collecte d'épargne et de placement de fonds est relative au point à mi-parcours des activités dudit Comité ainsi que du Comité de Suivi.

A la date du 15 août 2010, soit à cinq (05) jours de la fin de l'opération de recensement des déposants fixée au 20 août 2010 après plusieurs reports de l'échéance, pour permettre au plus grand nombre de se faire recenser, les résultats provisoires suivants ont été obtenus:

130.982 déposants 297.142 contrats, recensés, détenteurs de 297.142 contrats ;

- 87,6 % de l'effectif recensé l'a été dans les centres de Cotonou, Abomey-Calavi, Porto-Novo et Adjarra contre 10% pour les centres d'Abomey et de Lokossa et 2,4% pour les centres de Natitingou et Parakou.

Ces résultats issus du recensement direct des déposants restent à être confrontés avec les informations parallèlement recueillies par le Comité de crise auprès des structures de collecte pour un confort de fiabilité des chiffres, notamment l'effectif des déposants et les sommes réellement mises en cause.

Ainsi, à la date du 20 août 2010, l'opération de recensement peut être considérée comme achevée dans tous les Centres, à l'exception de celui de Cotonou.

 

Face à l'état de désespoir des déposants, aux besoins accrus de ceux qui pratiquent le carême musulman et à l'imminence de la rentrée scolaire et universitaire, le Conseil des ministres a exprimé le souci de voir démarrer le remboursement des déposants dans les plus brefs délais possibles avec les fonds disponibles, récupérés auprès des différentes structures de collecte, sans attendre la réalisation de tous leurs biens ni la mobilisation de toutes les ressources possibles.

Dans cette perspective, il a examiné et approuvé les principes et modalités de ce remboursement proposés par le Comité de crise et dont les grandes lignes sont les suivantes :

1- tout déposant pouvant prétendre à un remboursement total ou partiel de ses dépôts sera pris en charge sur les ressources récupérées chez la structure auprès de laquelle il a effectué ces dépôts ;

2- il ne sera pas utilisé des ressources publiques pour éteindre des dettes résultant d'actes d'escroquerie de citoyens par des responsables de structures illégales de collecte d'épargne et de placement de fonds ;

3 - les structures de placement en tant que débitrices des déposants assumeront l'entière responsabilité des remboursements, sous la supervision du dispositif mis en place par le gouvernement à cet effet ;

4- les remboursements seront faits aux déposants au maximum du montant de leur capital en fonds propres, nets des intérêts reçus, en raison du caractère illégal des opérations de dépôts dont ils ont pris le risque ;

5 - le remboursement des petits déposants sera privilégié pour soulager en priorité les peines d'une population de déposants naïfs, analphabètes, pour la plupart ignorants des lois et règlements et qui n'étaient donc pas à même de mesurer les risques qu'ils prenaient en déposant leurs fonds.

Sur cette base, le Conseil des ministres a instruit le ministre d'Etat chargé de la Prospective, du Développement, de l'Evaluation des Politiques publiques et de la Coordination de l'Action gouvernementale, Président du Comité de crise à l'effet d'accomplir avec célérité toutes les tâches devant conduire vers le processus du remboursement, notamment :

- le dépouillement du recensement qui doit permettre de disposer d'informations à confronter avec celles fournies par les structures elles-mêmes ;

- l'organisation des concertations préalables avec :

- les dirigeants des structures illégales de placement pour leur indispensable collaboration;

- les banques où sont domiciliés les comptes gelés;

- les associations de déposants justifiant d'une représentativité certaine.

En dépit des critiques malveillantes et fantaisistes, le Conseil des ministres réaffirme la détermination du président de la République et du gouvernement, garants de l'ordre public et de la sécurité des citoyens et de leurs biens, de poursuivre leur accompagnement et leur assistance aux compatriotes spoliés.

Il lance un appel à ceux qui continuent d'être tentés par le mirage du gain facile afin qu'ils cessent de croire en ces marchands d'illusions qui ne peuvent que les conduire inévitablement à la ruine.

 

La deuxième communication présentée par le ministre délégué auprès du président de la République, chargé de l'Economie Maritime, des Transports Maritimes et des Infrastructures Portuaires est relative à la suspension des opérations sur le terminal de gaz naturel liquéfié de la société ORYX-BENIN SA au Port de Cotonou.

 

 En effet, dans le cadre de l'exécution des travaux de construction du volet portuaire du Programme Millennium Challenge Account pour le Bénin (MCA-Bénin), notamment la construction du nouveau quai jouxtant le terminal ORYX, la Société Internationale de classification Det Norske Veritas (DNV) a été commise pour faire l'audit de toutes les installations dudit terminal. La mission d'audit a révélé des insuffisances sur le plan de la sécurité du terminal ORYX, en l'occurrence un niveau de risque élevé d'explosion de la bombonne de gaz.

 

Pour prévenir une telle catastrophe, sauvegarder la sécurité des personnes et des biens menacée et permettre l'exécution des travaux du volet portuaire, conformément à l'engagement pris par le Bénin envers le Millennium Challenge Corporation (MCC) dans le cadre de l'accord don du MCA-Bénin, la suspension des opérations sur le terminal de gaz naturel liquéfié (GPL) ORYX s'est avérée d'une impérieuse nécessité.

Cette suspension qui consiste entre autres actions en l'arrêt immédiat du fonctionnement de la bombonne de gaz, son vidage et son dégazage, a malheureusement des répercussions sur la population de notre pays et sur celle des pays de l 'Hinterland qui pourraient être confrontées à une pénurie du gaz domestique dont la société ORYX-BENIN SA est le principal fournisseur.

 

En approuvant cette communication, le Conseil des ministres a marqué son accord pour la suspension immédiate des opérations sur le terminal ORYX et instruit les ministres compétents, notamment le ministre délégué auprès du président de la République, chargé de l'Economie Maritime, des Transports Maritimes et Infrastructures Portuaires, le ministre des Recherches Pétrolières et Minières et le ministre du Commerce à aux fins de :

- veiller à l'effectivité de la suspension immédiate, par la Société ORYX BENIN SA, des activités sur son terminal gazier et à la mise en œuvre des dispositifs et mesures sécuritaires qui seront certifiés par une société d'envergure internationale avant toute reprise desdites activités;

- convenir avec la Société ORYX SA et le Programme du Millennium Challenge Account pour le Bénin (MCA-BENIN) d'un plan de travail consensuel de mise en œuvre de la suspension et de l'exécution des travaux du volet portuaire dudit Programme;

- prendre toutes les dispositions nécessaires pour assurer l'approvisionnement des populations béninoises en gaz domestique pendant la période de suspension des activités de la Société ORYX-BENIN.

 

Au cours de la séance, le Conseil des ministres a également adopté un projet de décret portant intégration de quarante cinq (45) auditeurs de justice dans le corps de la Magistrature.

 

Il a en outre autorisé :

- la visite officielle du Chef de l'Etat en République de Finlande du 14 au 16 septembre 2010 ;

- la participation du Bénin aux premiers jeux de la CEDEAO qui se dérouleront à Abuja au Nigeria du 3 au 12 septembre 2010 ;

- l'organisation au Bénin, en juin 2012, des 18e championnats d'Afrique Seniors d'Athlétisme.

 

Enfin, les nominations suivantes ont été prononcées :

- à la Présidence de la République

Sur proposition du Président de la République

Haut Commissaire auprès du président de la République chargé de la Solidarité Nationale : Monsieur Gatien Houngbédji

 

 - au Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique

 

Sur proposition du ministre

Secrétaire Général de l'Université de Parakou : Monsieur Abel Marc Ayédoun

 

 

Le Secrétaire Général du Gouvernement,

 

Ibraïma SOULEMANE

Publié dans Actualité

Commenter cet article