Commune d’Adjohoun : Le maire Gérard Adounsiba refuse d’avoir volé le riz des sinistrés

Publié le par L'informateur

Un important lot de vivres a été intercepté dans la nuit du  vendredi 29 octobre 2010  aux environs de 23 heures, par les populations d’Adjohoun. Ces vivres sont destinés selon des indiscrétions,  aux sinistrés d’Adjohoun (commune située dans les départements de l’Ouémé- Plateau). Ils sont  réceptionnés par le conseil communal d’Adjohoun pour être distribués aux victimes des inondations. Mais le vendredi 29 octobre 2010, ils ont fait l’objet de vives  disputes entre le Maire  Gérard Adounsiba et ses administrés.  Aux environs de 23 heures dans la nuit  de ce vendredi, un véhicule ‘’Bachet’’ transportant une importante quantité de ces vivres pour une destination non encore élucidée,  a été mis au frais par les populations d’Adjohoun qui ont fait appel aux  journalistes pour présenter la situation et dénoncer le comportement de leur première autorité  censé défendre  leur cause et  surtout protéger ce qui leur revient de droit. Pour elles, le Maire d’Adjohoun était entrain  de dérober les  vivres destinés aux sinistrés quand il a été pris avec ses acolytes, les mains dans le sac. C’est le lieu de rappeler qu’appréhender, le chauffeur du véhicule transportant les vivres a pris la clé des champs. ‘’…Nous avons  arrêté ça main à main.  Raison pour laquelle, nous voulons que les journalistes  viennent voir  ce qui se passe  à Adjohoun. Les vivres sont destinés aux sinistrés. C’est envoyé pour les sinistrés. Ce n’est pas personnel…’’, a déclaré un manifestant.

Accusé d’avoir détourné les  vivres destinés aux sinistrés de sa commune, le Maire d’Adjohoun  refuse d’avoir agir ainsi. Il parle plutôt d’une petite incompréhension entre lui et ses administrés. ‘’Ces vivres  ont quitté la résidence pour la mairie.  C’est hier que le comité  en charge de la répartition des dons aux sinistrés m’a fait le rapport de la  distribution.  Il restait néanmoins quelques vivres à la résidence à donner toujours aux sinistrés. J’étais  hier  à la réunion  de la coopération décentralisée, donc je ne pourrais pas être là dans la journée. Et comme   les autres  doivent continuer  à servir les sinistrés ce matin, il fallait que je vienne libérer les autres vivres qui sont encore à la résidence, puisque les clés de la résidence  sont avec moi. J’ai fait le premier voyage déjà. Le travail se faisait même avec le comité.  On convoyait les vivres à la mairie quand  quelques individus  ont arrêté le camion sous prétexte  que les vivres ne doivent  pas sortir de la résidence. Les gens allaient à la mairie.  Moi j’étais à la résidence. J’ai couru pour aller les voir  pour leur expliquer que moi-même je suis là et que je suis  entrain de faire le travail  avec eux et avec un certain nombre de personnes  membres du comité. Mais ces personnes n’ont pas voulu comprendre.  Quand j’ai vu que les gens  voulaient en faire de la politique, j’ai quitté les lieux’’,  a laissé entendre Gérard Adounsiba.

Des déclarations qui ne rencontrent pas l’assentiment des populations qui  attendent  avec impatience  la réaction des autorités  au plus haut niveau, afin que  lumière soit faite  autour de cette affaire. A Suivre…

Parfait BOCO

 

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article