Commune d’Abomey-Calavi : Des zones d’ombre dans le budget exercice 2011 voté hier

Publié le par L'informateur

C’est désormais connu de tous. A Abomey-Calavi, sous l’administration Hounsou-Guêdê, c’est le monde à l’envers. Les choses se déroulent presque toujours anormalement. La session budgétaire ouverte hier dans cette commune, permet de révéler une fois encore des anomalies monstrueuses. Le budget communal de 2 milliards 397 millions 33 mille 32 francs Cfa voté hier pour le compte de l’année 2011, « à la majorité  écrasante des conseillers », dira-t-on   (35 conseillers sur 37), même si, à dessein, nous nous refusons de nous prononcer sur la corruption des conseillers, toutes tendances confondues avant ce vote, ce budget, disions-nous, présente de monstrueuses zones d’ombre sur lesquelles il convient de s’attarder. En effet, on note dans le budget exercice 2011 de la commune d’Abomey-Calavi, la réapparition d’une ligne budgétaire relative à l’achat de véhicules 4X4 aux chefs d’arrondissement et aux présidents des commissions. Une enveloppe de 250 millions de nos francs a été prévue à cet effet. Ceci, dans la rubrique des dépenses d’investissement. Or, la même cagnotte avait été déjà prévue dans le budget 2010 de la commune pour la même cause. La ligne achat de matériels automobiles est abritée par le compte24-51 dans le budget 2010. Mais comme par hasard, les 250 millions refont surface dans le budget voté hier. On se demande alors si depuis longtemps, les véhicules octroyés aux Ca et aux présidents de commissions de la commune d’Abomey-Calavi le sont à crédit. On est également curieux de savoir si cette reconduction des 250 millions ne cache pas une intention de faire du double emploi. Des clarifications s’imposent de la part de l’administration Hounsou-Guêdê.

L’autre sujet qui interpelle le maire dans le budget voté hier mardi par les conseillers, c’est le volet ‘’création de société de gardiennage’’ pour, dit-on, aider les brigades et les commissariats d’Abomey-Calavi dans leur mission de sécurisation. 50 millions de nos francs sont prévus pour cette activité. Ce qui fait tiquer ici, c’est la légitimité de cette société dite de gardiennage. Aucune loi sur la décentralisation ne permet en effet au maire de mettre en place une telle structure qui a tout l’air d’une milice. Abomey-Calavi n’est pas une commune à statut particulier. Encore que la dotation des trois communes à statut particulier en police municipale peine à devenir une réalité depuis l’avènement de la décentralisation.

La mairie a déjà bien fait de prévoir une cagnotte de 65 millions Fcfa pour appuyer les services de sécurité dans la commune d’Abomey-Calavi au titre de l’année 2011. 15 millions et 50 millions de nos francs, ont été dégagés pour respectivement, aider les brigades et accompagner les services de patrouilles. On se surprend donc de ce que 50 autres millions soient prévus pour la création de société de gardiennage. Une légitime crainte surtout que nous tendons vers des échéances électorales capitales que sont les législatives et la présidentielle de 2011.

Ignace SOGLO

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article