Chute du coton : Roger Dovonou dénonce la mauvaise gouvernance

Publié le par L'informateur

L’ex-ministre  de l’agriculture Roger Dovonou a dénoncé, hier, sur Canal 3 Bénin la mauvaise gestion qui caractérise l’or blanc.

« La mauvaise gouvernance dans les organisations paysannes est à la base de la chute du coton. », a dit l’ancien ministre de Boni Yayi. Ce qui est à l’origine, selon lui, de la chute de l’or blanc.

Bien que Roger Dovonou  reconnaisse l’effondrement de cette filière, il  jette le tort sur les producteurs. Car, pour  lui, ces organisations font une gestion peu catholique des fonds issus de la vente. Elles prennent l’argent de certains producteurs pour payer les dettes des débiteurs. Fâchées, les victimes négligent les productions.  La chute des coûts mondiaux constitue une autre raison, à l’en croire. Il n’a pas occulté la crise alimentaire.

Sinon, le gouvernement a joué sa partition, estime-t-il. L’ancien ministre de l’agriculture a parlé des mesures prises, en son temps,  pour le redressement de cette filière en agonie. Entre autres, on peut citer, les 10 milliards injectés dans  l’achat des intrants, l’achat des machines agricoles et  le recrutement de 2 mille encadreurs

Concernant les machines agricoles et les soucieuses, l’invité de Canal 3 évoque des mesures d’accompagnement au regard de leurs états. Il faut la maintenance. En son temps, il a été envisagé quinze communes pour la réparation de ces machines.

En rappel, le chef de l’Etat a annoncé, à son arrivée au pouvoir, une révolution verte. Il a promis 600 mille tonnes de coton au peuple. Seulement parce que le Bénin était à 400 mille sous Kérékou. Mais du changement à la refondation, le gouvernement Boni Yayi n’a jamais atteint le tonnage annoncé.

Les tracteurs et les sourceuses acquis à grand frais n’ont pu relever le défi. Le gouvernement peine à atteindre 200 mille tonnes de coton. Il faut une nouvelle politique agricole.

Aziz IMOROU

Publié dans Société

Commenter cet article