Changement de méthode de gouvernance au sommet de l’Etat : Yayi 2 fait l’option des balayages systématiques

Publié le par L'informateur

Après avoir rasé les Ct, Cs, Cm et Igm, les membres de la Cnrmp à la barre

 

 Ce qu’on peut déjà commencer par retenir du second mandat de Boni Yayi, c’est le changement de méthode de gouvernance. Visiblement l’homme de la Refondation n’est plus prêt à faire les choses à moitié ; du moins à trier les bons grains de l’ivraie dans sa politique de nettoyage de l’écurie d’Augias. En effet, le Conseil extraordinaires des ministres en sa date du jeudi 16 juin 2011 s’est exclusivement penché sur la gestion administrative, financière et matérielle de la Commission nationale de régulation des marchés publics (Cnrmp). Après examen et approbation du compte rendu des travaux de la Commission d’enquêté créée par décret N°2010-009 du 21 janvier 2010, la décision de raser les membres de la Cnrmp est tombée comme un coup de massue sur la tête de tous les membres : «… Le Conseil des ministres a décidé de mettre définitivement  fin à compter de ce jour, aux fonctions de tous les membres de la Commission nationale de régulation des marchés publics », lit-on noir sur blanc dans le communiqué final du Conseil des ministres. Les mots utilisés sont suffisamment clairs pour rendre compte de ce qu’aucun membre de la Cnrmp n’est à l’abri de cette décision. Toutes choses qui renvoient aux dernières décisions du gouvernement de Yayi 2 en matière de renouvellement des cadres et autres collaborateurs médiats ou immédiats du chef de l’Etat. On se souvient comme si c’était hier de cette décision du chef de l’Etat ayant mis fin aux fonctions de tous les Conseillers techniques (Ct), les Conseillers spéciaux (Cs) et Chargés de mission (Cm) opérant à la présidence de la République. Tout le monde a été renvoyé à la maison. C’est aussi vivace dans les mémoires la décision du dernier Conseil ordinaire des ministres. Boni Yayi a remercié tous les Inspecteurs généraux des ministères (Igm) et leurs adjoints puis en a nommés d’autres. Comme on peut le constater, le Chef de l’Etat a dorénavant fait l’option des balayages systématiques. Si dans le cas des Conseillers et autres chargés de mission de la présidence, le Conseil des ministres a précisé que le président de la République fera appel  plus tard à ceux qu’il désirerait pour la continuation de sa mission républicaine, dans le cas des membres de la Commission nationale de régulation des marchés publics dorénavant dénommée Autorité de régulation des marchés publics, on parle de fin définitive de fonction. L’adverbe « définitivement » utilisé dans le communiqué du Conseil extraordinaire des ministres indique clairement que plus rien n’est possible à ce poste pour les personnalités alors membres de la  Cnrmp. Du moins sous le régime Yayi. Il faut dorénavant apprendre à vivre sous le régime en place, cette réalité consistant à opérer des thérapies de profondeur.

 

Ignace SOGLO

Publié dans Actualité

Commenter cet article