Chambre de commerce et d’industrie du Bénin : Surfacturation chez d’Alcantara Zocli

Publié le par L'informateur

Le gouvernement comptait remettre de l’ordre au  niveau de la Chambre de commerce et d’industrie du Bénin (Ccib) avec l’installation de la Commission spéciale transitoire. Tout porte à croire que les fruits ne tiendront pas la promesse des fleurs ; de plus en plus les voix s’élèvent pour dénoncer des cas de surfacturation difficiles à digérer.

Un autre cas de mal gouvernance qui fait couler beaucoup d’encre et de salive au niveau de la Commission spéciale transitoire de la Chambre de commerce et d’industrie et du Bénin (Cst/Ccib). A peine le délit d’initié au niveau de la formation initiée par les responsables actuels de l’institution consulaire au profit des secrétaires comptables dénoncé, qu’un autre cas s’affiche. Seulement que ce n’est pas évident que les deux situations connaissent le même sort.

Si au niveau du délit d’initié en passe d’être commis à l’époque, notre publication a permis au président de la Cst/Ccib de surseoir à la formation donc de remettre les pendules à l’heure, pour ce qui est des cas de surfacturation, tout porte à croire que le délit est consommé. Seulement, il reste à espérer la réaction du président Pierre d’Alcantara Zocli. Tous les regards sont tournés vers lui. Car, à voir le degré de confiance placé en lui par le chef de l’Etat, c’est évident qu’il ne laissera pas la situation impunie.

En effet, selon les sources généralement bien informées, les services financiers de la Ccib ont acheté des climatiseurs de marque Unionnaires au profit de GUFE, SDTIC, Bureau des VP et Caisse de la Ccib. Les climatiseurs Hw24 3CH (Split) ont été achetés au prix unitaire de  582 839F. Quant aux climatiseurs 2CH, ils ont été achetés à 423 729F. C’est le lieu de préciser qu’il s’agit de prix hors taxe. Allusion faite à la facture n° 005 Olaye/ 2012 de l’Ets Ogbon Laye et frères en date du 1er mars 2012. Ce qui signifie que pour le paiement, c’est le montant le plus élevé incluant la Tva qui sera pris en compte. Pendant que la Cst/ Ccib achète des climatiseurs 3CH à 582 839F, d’autres sociétés de la place ont proposé de les livrer à moindre coût. Comme par exemple Jabermondial Sarl qui dans sa facture proforma a proposé le prix de 460 000F. Pour ce qui est des 2CH, cette société a proposé de les livrer à 350 000F. Et pourtant, on a préféré aller acheter  à plus de 400 000 chez Ogbon Layé. Pourquoi ? Difficile de répondre à cette question.

Pierre d’Alcantara Zocli qui passe pour le moralisateur doit donner la preuve de sa bonne foi en tapant du poing sur la table. Il faut qu’il cherche à voir clair dans ces cas de surfacturation. Il doit sévir, pour donner la voie à suivre. Car en réalité, faut-il le rappeler, c’est cela que le chef de l’Etat attend de lui. Sur les chaines de télévision, M. Zocli, avant sa nomination, s’est affiché en bon moralisateur.  Autrement, les Béninois ne tarderont pas à faire une autre idée de cette commission spéciale transitoire. A savoir que c’est carrément le loup qui est dans la bergerie.

Laurent A.

Publié dans Actualité

Commenter cet article