Cérémonie d’investiture du candidat unique de l’Union fait la Nation : Les engagements de Houngbédji pour un Bénin uni et prospère

Publié le par L'informateur

Dans une ferveur populaire, Me Adrien Houngbédji, candidat unique  de l’Union fait la Nation, a été officiellement investi le samedi 18 décembre  2010 au Stade de l’amitié de Cotonou.   A la faveur d’une cérémonie grandiose  consacrée  par une gigantesque mobilisation  des militants des différentes  forces politiques  composant l’Un, la machine  pour la conquête  et l’exercice à partir d’Avril 2011   du pouvoir d’Etat par une équipe  d’Experts  et d’hommes d’expériences  a été  lancée. Une occasion pour l’heureux du jour  de décliner  les grands axes  de son projet de société.

Le candidat de l’Union fait la Nation  a présenté  dans son discours d’investiture,  un projet de société  qui tranche  nettement  avec la précipitation, l’improvisation et la navigation à vue.  Conscient  de ce que gouverner  c’est prévoir, Me Adrien Houngbédji présage déjà  des dispositions à prendre  pour faire face  aux conséquences fâcheuses inévitables  et imminentes  des inondations  qui ont détruit les cultures, les bétails  et fait  des sans abris  dans plusieurs communes  du pays.  Celui que  ces partenaires appellent  l’homme de la situation  fait de la mobilisation  contre la vie chère la « priorité  des priorités » de son futur gouvernement. « Le constat  est que le Bénin  dont nous hériterons en Avril  prochain  est menacé par la famine et la vie chère. C’est pourquoi  nous ferons de la mobilisation contre la vie chère, l’approvisionnement  des villes en vivres  et en produits de première nécessité, notre cheval de bataille, la priorité des priorités. Nous ferons tout pour éviter le drame de la famine  à notre peuple.  Les béninois  doivent manger à leur faim… », a déclaré le porte étendard  du conglomérat des partis politiques Union fait la Nation.  Dans le même ordre d’idée,  l’homme entend  faire au cours  de son quinquennat, des réformes  agricoles devant permettrez au Bénin de « produire  davantage  pour exporter  davantage ». Le candidat Houngbédji envisage  donc « la modernisation  de l’agriculture familiale » avec à la clé  la diversification  des filières agricoles  et la mécanisation de l’agriculture  qui tranche avec    l’enrichissement d’une minorité  de privilégiés sur le dos  des paysans  mais qui place  les agriculteurs  au centre des décisions et des actions   à mener pour le rayonnement  de la filière agricole.  Ainsi donc,  l’administration Houngbédji  pense qu’il faut  mettre en place un mécanisme  permettant aux paysans  d’acheter des tracteurs  adaptés à la texture de leur sol  et à leurs besoins  et non créer  des opportunités  à des partisans  de faire de la « surfacturation  à trois chiffres ». Toujours  dans ce domaine,  l’administration Houngbédji envisage  créer  pour le bonheur des paysans  et de tous les béninois,  une banque agricole. « Dans le secteur agricole, nous voulons éviter les improvisations en faisant de l’agriculture  moderne  axée sur la nécessité  de produire  suffisamment pour nourrir  les béninoises  et les béninois  et exporter », a promis Me Adrien Houngbédji.

L’équipe Un  qui ambitionne  de prendre le pouvoir en 2011, entend faire  des    communes  le pilier de  ses actions  de développement.  Ainsi, Houngbédji  promet des dotations  annuelles aux communes. Une enveloppe de 100 milliards  Francs Cfa  sera engagée chaque année  à cet effet. Les communes  à statut particulier  seront créditées  de 16 milliards  dans ce cadre.  Le candidat de l’Un  a fait un clin d’œil  spécial  à la municipalité de Cotonou  en s’engageant à opérer  dès les premiers mois  de son quinquennat, le transfert  du marché Dantokpa. Par ailleurs,  la politique  de construction  nationale relevant  de l’équipe ayant pour capitaine  Adrien Houngbédji  fait de l’emploi des jeunes  une priorité.  Les administrations communales  seront conviées  à cette noble tâche  qui concourt  à l’épanouissement  de la jeunesse, fer de lance du développement : « Nous allons  crée un Fonds communal  pour l’emploi  des jeunes », a déclaré Me Adrien Houngbédji.    

Dans son projet de société, Me Adrien Houngbédji  a fait également  une part belle  aux femmes.  Il a pris l’engagement d’améliorer   le système de microcrédits mettant fin  à la discrimination  et l’esprit partisan  actuellement en vogue dans sa mise en œuvre.  Dans le secteur de la santé par exemple, l’administration Houngbédji  promet de  prendre  en charge les soins de santé  des femmes enceintes. Les consultations prénatales, les frais d’accouchement  (simple et compliqué c'est-à-dire la césarienne) seront  dorénavant à la charge  de l’Etat. Aussi, une politique  accrue de couverture sanitaire sera-t-elle  mise en branle  dès Avril 2011  pour offrir aux béninois  la possibilité de se soigner.  Toujours dans le domaine  de la santé, Houngbédji entend  rendre effectivement gratuits  les soins de santé  pour les enfants de 0 à 5 ans.  Il envisage  mettre en place  un système d’assurance maladie  pour les enfants de 06 à 21 ans.  Pour la couche de 21 ans et plus, l’équipe de l’Un  promet une fois accédée au pouvoir, de créer  des mutuelles  de santé  corporation par corporation.  Aussi, les Zémidjan, les artistes, les artisans  ou toute autre couche socioprofessionnelle du pays,  pourront accéder   facilement à des soins de santé de qualité  et à coût réduit.  Dans le domaine de l’éducation, Houngbédji fait   la promesse de prendre  gratuitement en charge  les frais de fournitures scolaires. L’enseignement supérieur  est aussi  dans sa vision  avec la mise en route  d’un projet dénommé ‘’un étudiant, un ordinateur, un internet. Sur le plan  de la construction d’infrastructures routières, Houngbédji s’engage à tracer  et à bitumer expressément  les routes Akassato-Bohicon, Cotonou-Ouidah etc.… et les voies  qui desservent les pays de l’Hinterland.     

Le rêve  du candidat de l’Un  est de poser les bases  solides de la construction  du Bénin uni et prospère, un Bénin  apaisé, apprécié et reconnu  dans le monde entier, un Bénin qui ressemble  aux Béninois, qui offre  des soins de santé, l’éducation, bref le développement aux populations.  Pour ce faire,  Houngbédji entend  renforcer la démocratie  à travers le  respect des lois  et textes républicains, le respect des institutions  et de leurs prérogatives  constitutionnelles.  Comme on peut le constater, c’est un projet de société  qui redonne espoir  au peuple béninois déçu  par la gouvernance portée ces 5 dernières années  par le docteur Boni Yayi.  On comprend donc l’adhésion populaire  et l’enthousiasme  des milliers  de militants  qui ont pris d’assaut  le Stade de l’amitié  le samedi 18 décembre dernier.  Pour les uns et les autres, l’alternance au sommet de l’Etat  qui va ouvrir grand le boulevard  de la Marina à Me Adrien Houngbédji  n’est qu’une question de semaine.

Ignace SOGLO

Publié dans Politique

Commenter cet article