Cedeao : Le burkinabé Ouédraogo élu président de la commission

Publié le par L'informateur

Les chefs d’Etat africains ont élu, vendredi 17 février à Abuja, le Burkinabé  Kadré Désiré Ouédraogo président de  la commission de la Cedeao.

Le Ghanéen James Victor Gbého, qui a assuré l’intérim à la tête de la commission de la Cedeao, cède sa place au Burkinabé Kadré Désiré Ouédraogo. Ce dernier a été désigné  président de cette  commission unanimement.

La candidature burkinabé est passée comme une lettre à la poste. Son choix a fait l’unanimité au sein des chefs d’Etat et de gouvernement présents à ces assises. Kadré Désiré Ouédraogo a bénéficié du soutien de tous.  La diplomatie de Blaise Compaoré a marché, estiment certains observateurs politiques. Le président burkinabé a joué au va-tout pour faire passer  son compatriote.

Kadré Désiré Ouédraogo prend ainsi la commission de la Cedeao. Le Ghanéen  James Victor Gbeho   a assuré l’intérim depuis le départ de son compatriote Ibn Chambas.   Concernant la présidence de la Cedeao, le président nigérian Jonathan Goodluck  cède sa place  à son homologue ivoirien Alassane Ouattara.  Tous les dés sont, en tout cas, jetés d’avance au détriment du candidat béninois.

Maintes fois agitée, la candidature béninoise au poste de la commission de la Cedeao n’a pas été annoncée au sommet d’Abuja. Le nom de Jean Marie Ehuzu a déserté le forum. Evidemment, Boni Yayi a été désigné à la présidence de l’Union africaine (Ua) récemment à Addis-Abeba. Et beaucoup ont prédit que le poste de la commission de la Cedeao risque d’échapper au Bénin. Conscient de son jeu, le chef de l’Etat n’a présenté aucun candidat contre le Burkinabé. Il a soutenu, comme tout autre, la candidature de Kadré Désiré Ouédraogo. Etant attendu que les carottes sont cuites d’avance. Et voilà, comment l’ancien ministre des affaires étrangères béninois a été sacrifié sur l’hôtel de la présidence de l’Ua.

Aziz IMOROU

Publié dans Actualité

Commenter cet article