Bureau de l’Assemblée Nationale : Nago succède à lui-même, la Rb fait son entrée

Publié le par L'informateur

Mathurin Coffi Nago est réélu président de l’Assemblée Nationale à l’issue du vote du vendredi 20 mai 2011 dernier. La Renaissance du Bénin,  quant à elle, est entrée dans le bureau par l’intermédiaire de l’honorable Boniface Yèhouétomè qui occupe désormais le poste du deuxième vice-président du bureau de l’Assemblée Nationale.

Pour que les choses en soient ainsi, beaucoup d’eau a coulé sous le pont. C’est depuis le premier jour de la  rentrée parlementaire de la 6ème législature que les tractations étaient ouvertes. Deux camps étaient visiblement opposés. La mouvance parlementaire et l’opposition.

On retiendra simplement que l’opposition représentée exclusivement  par les 30 députés de l’Union fait la nation évoque à travers la présidente du bureau d’âge un minimum de 03 places sur les 07 postes du bureau de l’Assemblée. Elle s’est en effet fondée sur la décision la Dcc-09-002 du 8 janvier 2009 qui stipule que  le choix des députés appelés à représenter l’Assemblée nationale en tant que Corps, à animer ses organes de gestion ou à siéger au sein d’autres institutions  de l’Etat, doit se faire selon le principe à valeur constitutionnelle de la représentation proportionnelle majorité/minorité. Ce schéma soutenu par les députés de l’opposition mais contre toute attente tout a changé avec les tractations. De deux postes concédés par la mouvance ce vendredi, un seul a été finalement donné et c’est celui du deuxième vice-président. Ce poste est désormais aux mains de la Renaissance du Bénin, membre de l’Union fait la Nation.

A en croire certaines indiscrétions, la Renaissance du Bénin a été obligée de prendre ce seul poste pour empêcher la mouvance d’arracher les 7 postes du bureau. C’était la formule de ‘’un tient vaut mieux que deux tu ne l’auras pas’’.

Beaucoup ont perçu cet acte comme une trahison. C’est sans doute pourquoi la plupart des députés de l’Union fait la nation ont vidé l’hémicycle étant donné que la présidente Rosine V. Soglo était décidée à faire évoluer le processus en dépit des réserves de ses alliés et surtout de la correspondance de Amoussou Bruno, président de l’Union fait la Nation ; correspondance qui faisait le point des négociations et qui montre comment la minorité est brimée dans les négociations qui sont d’ailleurs rompues. L’un dans l’autre la doyenne d’âge a tenu à sa logique d’amener les choses jusqu’au bout et les 7 postes du bureau sont pourvus. Espérons que cela n’affecte pas la cohésion de l’Union fait la nation.

Les premiers constats font état d’une fissure de ce grand  bloc qui a tant fait peur à Yayi Boni avant les présidentielles de 2011.  La réalité peut être toute autre car depuis toujours, la phrase phare de ce bloc a toujours été ‘’ce qui nous unit est plus que ce qui nous divise’’.

Géoffroy Wusa

 

Le Bureau de l’Assemblée nationale, 6ème législature

Président :Mathurin Nago (FCBE) 18e Circ. Mono

1er vice-président : Justin watto Yoro Sagui (FCBE) 4e Circ. Atacora

2e vice-président : Boniface Yéhouétomè (UN) 24e Circ. Zou

1er Questeur : Djibril Débourou (FCBE) 7e Circ. Borgou

2e Questeur : Françoise Abroua Assogba (Alliance Cauris 2) 5e Circ. Atlantique

1er Secrétaire : Claudine Prudencio (FCBE) 6e Circ. Atlantique

2e Secrétaire : André Biaou Okounlola (AFU) 10e Circ. Collines

Publié dans Politique

Commenter cet article