Braquage manqué à Cotonou : Trois malfrats tués

Publié le par L'informateur

Les forces de l’ordre ont abattu, hier, trois malfrats au quartier Mènontin dans le 10è arrondissement de Cotonou.

Trois cadavres de malfrats gisaient dans un lac de sang. Ces trois bras valides sont tombés, devant les policiers, les armes à la main. Tel est le triste bilan du braquage manqué dans les bleds de Mènontin.

En effet, les populations de ce quartier de Cotonou ont eu droit à un western. Les gangsters  sont au nombre de six.  Ils ont étudié la psychose des habitants la veille. Le jour de l’opération, ces hors-la-loi sont descendus en force sur le terrain. L’objectif est d’opérer en toute quiétude. Mais la zone est  minée sans qu’ils ne sachent.

Une fois descendus sur les lieux, certains jeunes ont constaté le va-et-vient suspect des malfrats. L’un de ces jeunes a informé les forces de sécurité de la présence des personnes de moralité douteuse dans le quartier. Une armada de policiers armés jusqu’aux dents ont pris d’assaut les lieux. Constatant la présence inopinée des forces  de l’ordre dans la zone, les bandits ont tenté de prendre la clé des champs.

Mais surpris dans leur cachette, les forces d’insécurité ont ouvert le feu. Les éléments du commissaire Philippe Houndégnon leur ont emboité les pays. La riposte a été à la taille de l’affront.  Les crépitements des kalachnikovs ont commencé à retentir de part et d’autre. En face des policiers, les divorcés sociaux n’entendent pas perdre leur vie.  Les policiers n’ont voulu leur laisser aucune chance. Trois malfrats ont été battus un à un sans autre forme de procès. Les trois autres amis d’infortune sont sortis sains et saufs de la fusillade. Ils se sont volatilisés dans la nature. 

Aziz IMOROU

Publié dans Actualité

Commenter cet article