Augmentation salariale de 25% aux Ape : Le refus catégorique du gouvernement

Publié le par L'informateur

L’exécutif n’entend pas accorder les  25%  aux agents permanents de l’Etat (Ape). Le gouvernement ne peut en aucun cas satisfaire cette revendication, indique le Premier ministre.  « Un coefficient de 1.25 est égal à 22 milliards.  Nous ne pouvons pas sortir 1, 5 milliard pour les agents du  ministère des finances.  Et si nous ne  pouvons intégrer 1, 5 milliard dans le budget, ce n’est pas 22 milliards que nous allons intégrer », déclare Pascal Koupaki sans détours.

En clair, le pouvoir ne veut pas  payer les 25% aux agents du Mef ni  élargir ce coefficient de revalorisation des traitements indiciaires aux autres travailleurs de la fonction publique.  Le Premier ministre oppose une fin de non-recevoir à la requête des centrales syndicales comme la Cstb, la Cgtb, la Csa/Bénin et la Cosi.

Mais pour les secrétaires généraux Gaston Azoua, Pascal Todjinou, Dieudonné Lokossou et Georges Kakaï Glèlè, il n’est pas question de remettre en cause un droit acquis.   Les  syndicats affiliés à leur centrale respective les attendent au carrefour.  Et ces responsables syndicaux  jouent leur vatout. Ils ne veulent non plus réviser leur position.

Les négociations gouvernement-centrales ont-elles de beaux jours devant elles ?  Rien n’est plus sûr. Et rien n’est moins sûr. Les syndicats à la base menacent de paralyser tout le pays si leurs plates-formes revendicatives  ne sont pas satisfaites.

Aziz IMOROU

Publié dans Actualité

Commenter cet article