Assemblée nationale : Le dysfonctionnement du gouvernement étalé devant les députés

Publié le par L'informateur

Qu’est-ce qui est arrivé à notre ministre chargé des relations avec les institutions pour qu’elle livre le gouvernement du docteur Yayi en pâture Hier. Elle a tout simplement apporté de l’eau dans le moulin de ceux qui pensent que l’appareil gouvernemental fonctionne sans boussole et qu’il est mal coordonné. Et elle ne mentait peut-être pas quand elle disait dans l’hémicycle qu’elle n’est pas  informée que le gouvernement devrait répondre à trois questions. En sa connaissance, il n’y a que deux questions. Celle de l’honorable Malehossou ayant trait au Hadj 2011 et celle de Lazare Sèhouéto au sujet de l’immortalisation de deux anciens présidents de la République. Quant à la question orale sur le plan décennal de l’éducation posée par le député Isidore Gnolonfoun, elle n’en savait rien jusqu’au moment où elle mettait pied dans l’hémicycle. Elle disait à propos qu’elle n’est pas informée et qu’elle  n’a pas connaissance qu’un tel courrier ait été  envoyé au gouvernement. Mais  le président de l’Assemblée Nationale le professeur Mathurin Nago dit avec insistance que le courrier de la dite question est bel et bien partie du parlement pour le secrétariat du gouvernement.

Rappelons que le ministre chargé des relations avec les institutions représentant le gouvernement  a au passage ajouté que les ministres de l’éducation étaient au parlement dans la matinée d’hier pour des travaux en commission et qu’ils auraient attendu pour répondre à la question orale concernant leurs  départements ministériel s’ils étaient au courant. Elle disait peut-être la vérité mais est-ce le lieu et les circonstances sont favorables à cela.  Il se peut que le maillon de la chaine soit cassé quelque part. Un élément du système  a du arrêter consciemment ou non la circulation de ce courrier.  L’un dans l’autre, il ne revient pas au ministre du gouvernement d’attirer l’attention des députés voire du peuple tout entier sur  du dysfonctionnement de l’équipe dans laquelle il travaille surtout en ce moment où son chef fait tout pour garder la dragée haute. Et mieux depuis le début de la semaine, la presse faisait large échos de l’ordre  du jour de la plénière d’hier. Et  c’est ce qui fait dire à certains observateurs qu’un ministre du gouvernement ne peut pas être aussi naïf et qu’il y a peut-être un petit problème que  Yayi doit vite régler pour éviter que les casseroles s’amènent au dehors.

 

Geoffroy Wusa  

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article