Art plastique au Bénin : La Faplag pour mieux défendre les plasticiens et graphistes

Publié le par L'informateur

Les artistes plasticiens et graphistes du Bénin s’organisent autrement pour mieux défendre leurs intérêts. Au cours d’une Assemblée générale constitutive tenue hier, mardi 29 novembre 2011 à la salle bleue du Festival international de théâtre du Bénin (Fitheb), ils ont porté sur les fonts baptismaux leur Fédération

Fédération des artistes plasticiens et graphistes du Bénin (Faplag-Bénin). C’est désormais le cadre de concertation et de décision des artistes plasticiens et graphistes béninois pour la défense de leurs intérêts. Au total, une douzaine d’associations professionnelles ont pris part à cette Assemblée générale qui consacre la naissance de la Faplag-Bénin. Selon le président du Comité d’organisation, Philippe Abayi, cette Assemblée générale constitutive se serait tenue depuis longtemps, si l’individualisme et le manque d’ambition n’ont pas été au rendez-vous. Mais heureusement, la raison a pris le dessus sur les passions et finalement la mise sur pied de la Faplag-Bénin a été chose effective. S’agissant des défis à relever, plusieurs chantiers attendent la jeune fédération a annoncé Philippe Abayi. Il s’agit entre autres, du renforcement des capacités des membres des associations membres, de la prise par l’Etat des textes d’application réelle de l’article 28 titre 6 de la loi 91-006 du 25 février 1991 portant charte culturelle en République du Bénin et de la ratification de certaines conventions internationales pouvant permettre aux artistes plasticiens et graphistes béninois de mieux s’épanouir dans l’exercice de leur métier au plan international.

Pour la circonstance, la Faplag-Bénin a eu le soutien d’autres associations professionnelles sœurs d’artistes dont la Fédération des associations d’artistes du Bénin (Faaben) et de Koffi Gaou qui travaille depuis peu sur le projet du statut de l’artiste Béninois. A l’unanimité, ils ont exhorté les membres De la nouvelle institution à ne pas faillir dans l’exercice de ses missions. L’élection et l’installation du bureau ont mis un terme à cette Assemblée générale constitutive parrainée par le ministre de la Culture, Valentin Djènontin. Philippe Abayi a été élu comme coordonateur général. Il sera appuyé par un conseil des présidents d’association, instance jouant le rôle de Conseil d’Administration, les commissions techniques et les Cellules départementales.

Constant ADJAHOUNGBA

Publié dans Culture

Commenter cet article