Arrestation dans le dossier coton : Report de la présentation au procureur de Talon et autres

Publié le par L'informateur

Le procureur de la République près du tribunal de première instance de Cotonou, Justin Gbènameto a lors de la libération de Patrice Talon  convoqué pour la date de ce jour et intimé l’ordre de rester à la disposition de la justice pour les besoins de l’enquête. Selon toute vraisemblance, il ne sera pas devant le procureur aujourd’hui.

Patrice Talon ne sera pas  devant le procureur ce jour. Alors que les journaux spéculaient déjà sur son arrestation et son incarcération à la prison civile de Cotonou dans la matinée de ce jour. Visiblement, il n’en sera rien. Le procureur ne l’a pas convoqué pour ce jour, de source proche du tribunal de première instance de Cotonou. C’est dire que le magnat du coton béninois reste libre de ses mouvements.

Cependant, ceci ne signifie point la levée des charges contre Patrice Talon et Lokossou Bruno dans l’affaire des subventions de 12 milliards de francs octroyées au secteur cotonnier béninois. Les enquêtes se poursuivent nous a fait on comprendre quand nous nous sommes rapprochés des autorités qui ont procédé à son interpellation, il y a de cela quelques jours. Est-ce à dire que la trace des 4 milliards sur lesquelles la malversation s’était portée, a été retrouvée ?

En effet, Il est reproché à l’institution dont il est l’un des responsables d’avoir indûment perçu environ quatre milliards francs cfa au titre des subventions destinées à la filière coton pour la campagne 2011-2012.

En fait, il est revenu au gouvernement que sur les 12 milliards de subvention payés à la cspr, 1,3 milliards francs cfa ont été consacrés aux réformes en cours dans la filière coton. Sept milliards francs auraient effectivement servi à subventionner les intrants destinés aux producteurs, selon les services du ministère de l’agriculture. A ce jour, aucune trace de la différence qui s’élève à environ 4 milliards francs cfa. C’est ce que révèle une mission de l’Uemoa et de la Beceao  qui s’est penchée, à la demande du gouvernement, sur l’examen et l’étude du livre comptable de la Cspr.

Au demeurant, la justice prend son temps pour démêler l’écheveau de l’affaire du Coton Béninois. La piste de la subvention de la campagne cotonnière n’est pas refermée. Loin de là. Seulement les officiers de police judiciaire qui ont à charge le dossier entendent faire toute la lumière sur ce dossier qui implique l’un des hommes les plus influents du pays.

Oswald S. DOSSEY

Publié dans Actualité

Commenter cet article