Après les manœuvres d’intimidations contre les enseignants : Yayi tente de colmater les brèches (Rencontre nocturne au palais hier avec les enseignants)

Publié le par L'informateur

Le président de la république a initié une rencontre avec les représentants  du haut conseil syndical de l’éducation.  Dans la soirée d’hier, Yayi Boni a essayé de trouver une issue à la grève des enseignants au Palais de la Marina. Dans la suite de l’appel de Gogounou, le président  a tenu à prendre langue avec les acteurs de la grève dans le secteur de l’éducation. D’une source proche du palais de la république, les enseignants ont une fois encore insisté sur leur revendication et n’entendent pas  démordre. Le chef de l’état a instruit le premier ministre, Pascal Irénée Koupaki pour une poursuite des négociations. Le père de la nation a une fois encore fait appel au sens patriotique des enseignants afin de reprendre les classes  comme il l’avait fait dans la matinée d’hier dans la localité de Gogounou. IL leur a demandé de lui faire confiance.

La rencontre du chef de l’exécutif béninois avec les représentants  des syndicats donne une nouvelle tournure au débrayage dans le secteur éducationnel. En effet, depuis le 24 janvier 2012, date du démarrage des grèves, c’est la première fois que les syndicalistes discutent avec le chef de l’Etat. Toute approche qui devrait faire bouger les lignes. Même s’il s’annonce à la lecture de la situation socio-économique que les marges de manœuvres sont restreintes- du fait des pesanteurs économiques internationales-. Le chef de l’état en se rapprochant des grévistes montre une fois encore toute sa disponibilité non seulement à les écouter mais surtout à prendre à cœur le présent problème qui met à mal le secteur éducatif.

Au demeurant, les enseignants ont pu échanger avec le président de la république sur la revalorisation salariale de 1,25. Maintenant le ministre Koupaki peut finir les négociations que le chef de l’Etat vient d’ouvrir.

Oswald DOSSEY

Publié dans Actualité

Commenter cet article