Après le bureau de l’Assemblée nationale : Guerre autour des groupes parlementaires ce jour

Publié le par L'informateur

Le président de l’Assemblée nationale Mathurin Nago convoque, jeudi 26 mai, une plénière au palais des gouverneurs à Porto-Novo pour  la constitution des groupes et des commissions parlementaires. Une occasion pour  l’opposition et la mouvance de se livrer encore à une guerre d’intérêts.

 Une première plénière pour les 83 députés de la 6è législature. Comme lors de l’élection des sept membres du bureau du parlement, la constitution des groupes et des commissions parlementaires risque d’être houleuse. Les intérêts des uns et des autres sont en jeu.

Concernant les groupes parlementaires, l’opposition dispose de 30 députés. L’Union fait la nation (Un) peut se fractionner en  deux groupes  de 15 députés chacun. Sinon, elle peut aussi se scinder en trois  groupes parlementaires de dix élus.

Mais fortes de 41 élus, les  Forces cauris pour un Bénin émergent (Fbce) de la mouvance peuvent se fragmenter en deux, trois ou quatre groupes parlementaires. Cela dépend des intérêts de l’heure.

Les autres listes satellites (Cauris 2, Amana, Afu, G13, Ub, Baobab et Upr/Fe) ont chacune deux députés. Un groupe parlementaire de 12 députés peut sortir de ce rassemblement.

Si la constitution des groupes parlementaires ne constitue pas trop  une bataille, il n’est pas de même pour les commissions parlementaires.  Les intérêts entrent en ligne de compte dans le second cas. La mouvance et l’opposition vont se batailler dure.

Et comme lors de l’élection du bureau de l’Assemblée nationale, la mouvance présidentielle va vouloir tailler la part de lion dans le cadre de la mise en place des commissions.  L’opposition, qui se dit dribblée, va vouloir réagir.

 Aziz IMOROU

Publié dans Politique

Commenter cet article