Après la surprenante décision de la cour d’appel de Cotonou : La Fifa menace de sortir le Bénin du football international

Publié le par L'informateur

 La cour d’appel de Cotonou a rendu hier une décision dans le différend qui oppose les deux camps rivaux au niveau de la Fédération béninoise de football. La sentence est en faveur du camp Attolou. Mais comme si le dossier de la crise du football béninois était suivi par les instances internationales, la réaction n’a pas tardé. La menace de suspension est à nos portes.

« …Nous comprenons que ladite Cour a décidé d’invalider l’Assemblée générale de la Fédération béninoise de football du 15 avril 2011 et vous ordonne en conséquence de passer service à une nouvelle équipe non reconnue par la Fifa. Nous vous informons que si la décision venait à être mise en application, cela constituerait une ingérence dans les affaires intérieures de la Fbf et violerait les statuts de la Fifa… ».

C’est la substance de ce qu’il convient de retenir de la correspondance émanant de Zurich (Suisse) à l’endroit du président de la Fédération béninoise de football. La correspondance en date du 12 juillet a été signée du secrétaire général adjoint de la Fifa, Markus Kattner.

Selon des informations reçues de source internationale, c’est bien la première fois que la Fifa se permet de réagir le jour même où une décision de justice de ce niveau a été rendue. C’est peut-être aussi parce que le Tribunal arbitral du sport (Tas) que le même Attolou a saisi vainement avait déjà rendu sa sentence.

Dans tous les cas, toutes les fédérations de football, en adhérant à la Fifa, ont pris l’engagement de ne pas favoriser l’ingérence des tribunaux nationaux, pour ne pas dire ordinaires, dans les affaires intérieures de la Fifa, ce qui violerait les statuts de l’instance faîtière du sport roi.  Autrement, les conséquences sont graves pour la nation.

En attendant, les regards sont suspendus vers deux cas de figure.

Soit l’exécutif refuse d’appuyer la décision et le gagnant ne se limitera qu’à des dénonciations via la presse.

Ou alors le gouvernement décide de mettre en application la sentence du tribunal ordinaire en reconnaissant le camp Attolou comme nouveau patron du football.

Dans ce cas, il sonnera le glas du football béninois en prêtant mains forte pour l’exécution de la décision de la cour d’appel.

La conséquence à ce niveau sera terrible pour tout un peuple sur plusieurs années. Les succès qui sont là seront noyés sans ménagement. Le Bénin sera suspendu de tout, sur le plan international. Les juniors viennent de faire trois matches internationaux amicaux sans défaite. Ils sont dans une dynamique qui est en marche. Malheureusement, ils ne pourront plus poursuivre la compétition. L’équipe sénior reste 1ere dans notre groupe pour le compte des éliminatoires de la coupe du monde. Une décision de la cour d’appel qui arrange les Attolou remettra en cause tout cet acquis.

Le football sera alors rangé dans les placards. Les licenciés ne pourront plus poursuivre leurs compétitions sur le plan international. Les jeunes qui sont au Brésil et qui ont commencé par émerveiller seront rapatriés sans une autre forme de procès.  Il n’y aura aucune situation même dans 4 ans pour revenir à la normale.

En tout cas la conclusion de la lettre de la Fifa ne prête nullement à confusion : « nous vous prions de bien vouloir contacter les parties concernées pour leur faire part de notre position et de nous tenir informés de l’évolution de la situation ».

Publié dans Sport

Commenter cet article