Après la déclaration d’apaisement du garde des sceaux : Les magistrats toujours en grève en attendant l’Ag de ce jour

Publié le par L'informateur

Le bras de fer entre la garde des sceaux et les magistrats de la République prend une nouvelle tournure. Vendredi dernier le chef de l’Etat a reçu pour une séance de travail la ministre Marie Elise Gbèdo et les responsables de l’union national des magistrats du Bénin (Unamab). La rencontre a permis aux différentes parties d’aplanir les divergences. Entre autres, le chef de l’Etat a invité les magistrats à baisser la tension et surtout à reprendre le chemin des palais de justice.

A l’endroit la garde des sceaux, le président  de la République a souhaité qu’elle prenne les dispositions pour qu’une déclaration d’apaisement soit faite afin de présenter des excuses officiels  aux magistrats.

Dans une déclaration hier, la garde des sceaux s’est adressée aux magistrats et au peuple. Sans se dédire, Marie Elise Gbèdo a rappelé que ses propos du 8 décembre 2011 n’étaient pas contre les magistrats qui font bien leur travail de manière consciencieuse. Dans sa déclaration la ministre a dit  tout le respect qu’elle porte à ceux-là des magistrats qui exercent la justice au profit du peuple et en respect de la loi sans tricherie.

Une autre journée de grève dans la maison justice ce jour

Malgré la déclaration de la garde des sceaux la grève est reconduite. Les magistrats sont toujours au repos ce jour et les palais de justice resteront fermés sur toute l’étendue du territoire national. Il reste cependant que les magistrats sont en Assemblée général ce jour. Ils examineront la déclaration d’apaisement de la ministre. Ensemble, ils décideront de la conduite à tenir dès ce jour.

Il faut rappeler que c’est sur l’initiative et la requête du président de la cour suprême, Ousmane Batoko que le chef de l’Etat a invité la ministre et les magistrats de l’Unamab à la rencontre du vendredi.

Il reste donc à espérer que ce jour soit le dernier de ce mouvement de grève qui n’a fait que pénaliser les justiciables.

Claude ALOFA

Publié dans Actualité

Commenter cet article