Après la conférence de presse des avocats de Bénin Control : Le gouvernement réplique

Publié le par L'informateur

Le ministre de l’économie maritime et des infrastructures portuaires est revenu ce samedi sur la conférence presse des avocats de Bénin Control. Dans son discours, Valentin Djènontin est revenu sur les mobiles ayant occasionné la suspension des activités de la société Bénin Control.

« Je prête ici ma bouche au chef de l’Etat. L’intérêt d’aucun opérateur économique n’est au dessus de l’intérêt national. L’Etat veut un partenariat gagnant-gagnant avec Bénin Control ». C’est l’une des déclarations du ministre de l’économie maritime et des infrastructures portuaires qui est revenu sur les raisons de la suspension du Programme de vérification des importations (Pvi) mis en œuvre par la Société Bénin Control de l’homme d’affaire Patrice Talon. Dans son argumentation, Valentin Djènontin a tenu à repréciser que la mise en œuvre du Pvi a contribué à la baisse du trafic maritime au Port autonome de Cotonou. Aussi, s’est-il  lancé dans les comparaisons  des recettes douanières avant et après la mise en œuvre du Pvi. Il a montré comment ces recettes ont baissé depuis la mise en œuvre du Pvi.

Dans le fond du sujet, le ministre Djènontin explique que le gouvernement a demandé les prix des matériels de Bénin Control pour pouvoir évaluer la dotation pour l’amortissement.  Aussi, avance-t-il que ce sera par rapport aux prix des matériels utilisés par Bénin Control que le gouvernement pourra revenir sur la durée du contrat.  L’autre point d’achoppement entre les avocats de Bénin control et le ministre Djènontin est la nature du fameux contrat. Contrairement aux avocats de Bénin control, Djènontin persiste et signe : « ce contrat est bien un contrat administratif ». S’agissant du refus des pays de l’hinterland de passer leur marchandise, le ministre de l’économie maritime persiste également. Il annonce que les pays de l’hinterland menace d’assigner le Bénin devant les instances régionales du fait du scanning de leur marchandise

En tout état de cause, Valentin Djènontin annonce que le souci du chef de l’Etat est revenir sur ce contrat qui deviendrait un partenariat gagnant-gagnant avec Bénin control.

Constant ADJAHOUNGBA

Publié dans Actualité

Commenter cet article