Allada : L’absence du Ca d’Avakpa au poste fait des vagues

Publié le par L'informateur

La commune d’Allada dans le département d’Allada a connu dans la journée d’hier mardi 17 avril 2012 une effervescence rare. Et pour cause, l’interpellation de 6 têtes couronnées d’Avakpa, l’arrondissement d’origine du maire Cyprien Togni.

Que se passe t-il entre les frères Aldrésiens au point où les forces de l’ordre, procureur et autres s’en mêlent ? Difficile d’y répondre.

A l’origine, un chef d’arrondissement décrié par les populations parce que souvent absent à son poste de travail pour signer les actes civils et autres.

En effet, l’arrondissement d’Avakpa a un seul membre au sein du conseil communal d’Allada. Il s’agit de Cyprien Togni, désormais maire de la commune. C’est donc le conseiller Clément Hounyovi de l’arrondissement de Lissègazoun qui a été désigné pour occuper le poste vacant de chef d’arrondissement d’Avakpa. Mais pour des raisons non encore élucidés, le CA d’Avakpa n’est pas souvent présent au poste. Il revient alors aux populations d’aller le rattraper soit à Lissègazoun ou ailleurs pour qu’il leur signe les actes. Les populations sous l’égide des sages d’Avakpa ont alors écrit au maire pour dénoncer la situation. N’ayant pas eu une suite, ils s’en sont référés au préfet. Toujours est-il qu’une suite n’a pas été donnée à leurs doléances. Le CA d’Avakpa, au lieu de tenter de corriger ce que les populations lui reprochent a plutôt choisi de déposer une plainte contre ses administrés, (les populations d’Avakpa) au niveau du procureur près le tribunal d’Allada. Ce dernier, par un soit transmis, a instruit le chef de la brigade de  la localité. Les gendarmes, comme pour intimider, vont brutaliser les pauvres populations. Et comme si cela ne suffisait, 6 têtes couronnées ont été convoquées pour hier par le commandant de compagnie. Ce qui a suscité la colère des populations. Elles se sont alors rendues massivement à la brigade.

Aux dernières nouvelles, on a appris que le préfet a convoqué toutes les parties pour ce jour. Il s’agit du maire, du chef d’arrondissement contesté, du commandant de compagnie et des têtes couronnées interpellées.

Vivement que le préfet Placide Azandé trouve le remède qu’il faut à une crise qui n’a pas sa raison d’être.

Laurent A.

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article