Accompagnement systématique par les militaires des camions sortis du port : La tactique Yayi fait école

Publié le par L'informateur

Le directeur général du port autonome de Cotonou a lancé dimanche un communiqué informant les acteurs portuaires de la décision selon laquelle tous les camions chargés au port de Cotonou et en direction vers les pays de l’Hinterland sortiront de l’enceinte du port accompagné de forces armées. Cette décision intervient moins d’une semaine après que le chef de l’Etat a procédé manu-militari au dégagement de 300 camions chargés hors de l’enceinte portuaire. Le chef de l’Etat était exaspéré d’une situation de blocage qui avait transformé le port de Cotonou en garage pour 300 camions déjà chargés mais qui ne quittaient pas l’enceinte portuaire et qui de ce fait créait un encombrement injustifié de l’enceinte portuaire. Après plusieurs rencontres, conciliabules et réunions au sommet, Boni Yayi était descendu au port le lundi 23 janvier pour faire exécuter la décision de sortie de ces camions du Port. Il avait dû solliciter le concours des forces armées en général et surtout de la garde républicaine. Chaque camion était escorté par un militaire armé. Moins d’une heure d’horloge avait réellement suffit pour que l’air circule encore au port sans que le parfum des huiles coulantes des camions. Bravo monsieur le président de la République !

Mais les importations continuent de passer par le port de Cotonou. Et donc des camions continuent de charger dans l’enceinte portuaire. Mais comment doivent-ils partir ? Joseph Ahanhanzo, le dg du port, ne perd pas du temps dans les polémiques. Il a pris très au sérieux la menace du chef de l’Etat de le relever de ses fonctions ensemble avec son ministre. D’ailleurs le ministre lui a été muté sans que le Dg port ait été inquiété. Cela ne signifie pas que le Dg a obtenu un certificat d’assis. Bien au contraire, tout autre erreur signifierait récidive et manque de poigne  pour gérer la maison port du Bénin. Joseph Ahanhanzo ne compte pas se laisser aller sans démontrer ses capacités managériales.

En décidant de faire désormais partir les camions du port de Cotonou sous escorte, Joseph Ahanhanzo se montre "digne fils" de son président. Mais à quel prix ? Avant la décision du chef de l’Etat de faire sortir 300 camions du port sous escorte militaire, les camions sortaient sous des conditions. Alors que deviendront les dispositions légales qui existaient ?

Claude ALOFA

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article