Absent au débat contradictoire sur Golfe Tv hier : Comment Azatassou a fui Todjinou

Publié le par L'informateur

Sur le thème «Fdd : heur ou malheur ?», le coordonnateur des Fcbe M.Eugène Azatassou devait, hier, affronter le secrétaire général de la Cgtb M. Pascal Todjinou dans un débat contradictoire. Contre toute attente, le maire d’Agbangnizoun a brillé par son absence à cette émission «Pour ou contre» de Golfe Tv. Il n’est pas exagéré de dire que M. Azatassou a fui M. Todjinou. En effet, il paraît que le coordonnateur des Fcbe est indisposé pour ne pas participer au débat contradictoire télévisé. Sauf que bon nombre de béninois sont d’avis contraire. Le secrétaire général de la Cgtb est le premier qui ne croit pas à cette supposée maladie dont souffre le maire d’Agbangnizoun. «Il a refusé de venir ici. On l’a vu. Il s’est proclamé malade. On l’a vu aujourd’hui. Il est même solide. Il n’avait même rien. Il n’a qu’à revenir ici. Même si j’ai un programme, je vais annuler pour venir… », a déclaré Pascal Todjinou avec une ferme conviction. Mais M. Eugène Azatassou a-t-il peur de Pascal Todjinou ? Tout porte à croire. Sans vouloir donner raison au syndicaliste, le coordonnateur des Fcbe n’a présenté aucun signe de maladie quelconque dans la journée d’hier. En tout cas, le maire d’Agbangnzoun M. Eugène Azatassou a assisté, hier, en personne à l’ouverture des assises de la coopération décentralisée entre le Bénin et la France à la Ccib à Cotonou. Mieux, il a longuement échangé avec son homologue de Bohicon M. Luc Atrokpo. Il  a fait aussi  des blagues avec Clément Kotan qui est un responsable d’une Ong. Ces échanges entre le «malade» et ses interlocuteurs sont accompagnés des rires sardoniques et tonitruants. Sans être un médecin, le «patient» n’a présenté aucun symptôme pathologique à la Chambre de commerce et d’industrie du Bénin (Ccib) à Cotonou. Seulement que M. Eugène Azatassou n’est pas venu affronter Pascal Todjinou sur les plateaux de Golfe Tv. Le coordonnateur des Fcbe n’a-t-il pas des arguments bétons à défendre devant le secrétaire général de la Cstb ? Bien malin qui saura le dire.

 

«Cette Lépi est dangereuse», dixit Todjinou

En bon praticien des statistiques comme M. Michel Makpénon, le président de la Céna 2008 M.  Pascal Todjinou s’est prononcé sur le processus de la réalisation de la Liste électorale permanente informatisé (Lépi). Il ne voit pas d’un bon œil le travail que le superviseur général de la Cps/Lépi Arifari Bako est entrain d’abattre sur le terrain. « Ce que je vois avec cette Lépi me paraît dangereux. La Lépi a été politisée. Si on force d’avantage, on risque d’élire un président fantôme non élu.  Et si on élit un président non élu, le pays va basculer… », a prédit M.  Pascal Todjinou. Selon lui, son nom qui est recensé à Affanmè s’est retrouvé à Calavi. Il en est de même pour d’autres personnes. Lorsqu’on va voter à un endroit donné, les résultats vont se retrouver ailleurs.  Soutenant son argumentaire, le secrétaire général de la Cgtb trouve que «depuis l’avènement de Boni Yayi, aucune élection n’a été pacifique» au Bénin. Concernant le Front pour la défense de la démocratie crée sur fond de mécontentement syndical, M. Pascal Todjinou réaffirme que le Fdd est plus que jamais unis pour une cause commune et noble. Selon lui, il y a quatorze (14) entités au sein du Fdd. Le secrétaire général de la Cstb Gaston Azoua en est le coordonnateur. Le mandat est de deux (02) mois à tour rotatif. Il n’est pas un comité ad’ hoc.  Le Fdd s’engage à sauvegarder la démocratie béninoise chèrement acquise même après le régime du changement. «Le principal acteur de la tension s’appelle Boni Yayi…», a affirmé Pascal Todjinou avant de suggérer au chef de l’Etat de se débarrasser des opportunistes avérés qui l’entourent et qui l’empêchent d’évoluer.

Aziz IMOROU

Publié dans Actualité

Commenter cet article