Absence d’électricité au Centre de santé de Bantè : Les agents extériorisent leur colère la semaine prochaine

Publié le par L'informateur

Un  mouvement qui pourrait être évité si  des dispositions sont prises pour satisfaire les doléances de ses initiateurs. Il s’agit des mouvements de protestation que projettent les travailleurs du Centre de Santé  de Bantè (département des Collines). Pour exiger l’alimentation en énergie électrique de leur centre, les agents de santé de Bantè entament dès la semaine une série de mouvements de sit-in et de grève. Ils abandonnent le travail pour exiger des autorités en charge de la santé, l’alimentation de leur centre en énergie électrique. Toute chose qui n’est pas sans conséquence grave pour les patients.

 

Le calvaire des agents du Centre de santé de Bantè

 Cela peut paraître  peut-être étrange pour certains, mais c’est pourtant vrai. Des agents de santé continuent de faire des accouchements avec la lanterne au Bénin. Dans la partie septentrionale et précisément à Bantè, le phénomène est récurent.  Le Centre de santé de l’arrondissement de Bantè est un exemple type. Les  infirmiers et infirmières  de ce centre se servent de la  lanterne pour faire les accouchements,  la nuit. Et pour cause, cet hôpital ne dispose pas d’électricité. Depuis  sa mise en service en février 2010,  il n’est pas alimenté en énergie électrique. Toute chose qui n’allège pas la tâche  au personnel. ‘‘ Nous n’avons pas de lumière.  Pour faire l’accouchement, nous éprouvons toutes les difficultés du monde. Sans électricité, nous utilisons des lanternes pour faire l’accouchement. Pour asphyxier les hémorragies de la délivrance, c’est très difficile pour nous. Les poteaux électriques sont déjà installés, mais ne sont pas alimentés’’, a déclaré Mme Odette Laourou, infirmière et responsable de la maternité du Centre de santé de Bantè.

Pour cette infirmière, beaucoup d’autres irrégularités sont à constater au Centre de santé de Bantè. ‘‘ Les bâtiments sont mal achevés. Les salles de la maternité et du dispensaire sont séparées par un champ de maïs. Il n’y a même pas un endroit où, on peut se laver les mains dans la sale de consultation. Il n’y a pas non plus un endroit où,  on peut déposer  des matériels dans la salle d’accouchement. Il n’y a pas de lavabo dans la salle d’accouchement, pour se laver les mains après l’accouchement’’, a-t-elle ajouté. 

 Approchée, la Mairie de Bantè dit ne pas être impliquée dans la construction de cet hôpital. Elle rejette le tort sur les autorités gouvernementales qui n’auraient pas pris les dispositions nécessaires pour équiper le Centre de santé de Bantè, avant sa mise en service officielle.

Vivement que les autorités  répondent  aux cris de détresse du personnel du Centre de santé de Bantè qui ne réclame que le minimum pour mieux servir les patients.

Parfait BOCO

Publié dans Actualité

Commenter cet article