Abandon des chantiers de Parakou : Des conseillers municipaux accusent le gouvernement

Publié le par L'informateur

Bon nombre de conseillers  sont en colère contre le gouvernement au sujet de l’abandon des grands projets de la ville de Parakou.

« Le président de la République sait très bien ce dont Parakou a besoin.  Les grands projets de la ville son abandonnés. Comment Yayi peut-il  gagner  le cœur des populations dans ces conditions ? », s’indigne le conseiller  Aboubakar Coffè.

Comme Aboubakar Coffè, un autre conseiller accuse à tort ou à raison le pouvoir  à propos de l’abandon des chantiers  de la 3ème municipalité du Bénin.  « Les travaux du    port sec et  l’aéroport de Tourou sont renvoyé aux calendes grecques. Et le gouvernement ne dit rien. La ville de Parakou, qui a facilité le K.O, mérite mieux. », renchérit-il.  

Bien d’autres citoyens de la cité des Kobourou sont restés sur la même lancée. Ils ont désapprouvé la réaction du numéro 1 du Bénin. Ce qui fâche conseillers et populations tire sa sève dans la rencontre entre le chef de l’Etat et certains élus. Le président de la République a tenté de jeter le tort de l’abandon des chantiers  sur  le maire Soulé Allagbé.

Bien que certains élus ont fait une récupération politique de cette affaires, une frange des conseilleurs disent  que le maire n’en est ni n’en a pour rien à propos des chantiers abandonnés. Bon nombre de jeunes, femmes et sages soutiennent aussi Soulé Allagbé. Ils ne comprennent pas pourquoi le régime récompense  la municipalité de Parakou en monnaie de singe. Ils demandent au chef de l’Etat de corriger le tir avant qu’il ne soit trop tard.

En fait, la ville de  Parakou avait tout donné lors de la présidentielle écoulée. Sous la directive de Soulé Allagbé, les populations ont voté massivement  pour Yayi. Pendant ce temps, des groupes ont  organisé  des attaques  contre la personne du maire. Cela n’a pas découragé le maire qui a mouillé le maillot pour le chef de l’Etat. Et Yayi  a gagné l’élection dès le  premier tour. Il fait un K.O historique. Le même exploit électoral a été réédité lors des législatives dernières. Le président de la République avait en son temps invité le conseil municipal à  compter  sur lui.

Logiquement après ces échéances électorales, les filles et fils de la cité des Kobourou s’attendait à des retombées liées au développement de leur commune. Mais rien n’y fit. Encore que les grands travaux ouverts dans la ville tournent au ralenti. Seul le port sec semble marcher encore un peu grâce au dynamisme du maire. Les populations ne manquent aucune occasion  pour fustiger l’absence du chef de l’Etat à Parakou.

Pour soigner  son image, le président de la République a accordé une audience aux élus municipaux de Parakou.  Le maire a été accusé de mauvaise gestion de la bagatelle de 50 millions débloquée pour dédommager les propriétaires terriens. Or,  cette somme  a été entièrement utilisée pour le remboursement d’une cinquantaine de propriétaires expropriés. Les procès verbaux et états de payement sont disponibles au niveau de l’administration communale.

Certains élus ont boycotté la rencontre du chef de l’Etat. Selon eux, cette audience est une de plus. Yayi connaît les maux dont souffre la municipalité de Parakou.

Aziz IMOROU

Publié dans Actualité

Commenter cet article