72 heures de grève sans service minimum du Fuos dès ce jour : Encore des morts en cascade dans nos hôpitaux

Publié le par L'informateur

Les agents de santé observent une grève de 72 heures renouvelable et  sans service minimum dès ce jour mardi 09 novembre 2010, pour exiger la satisfaction de  leurs revendications. Réunis au sein du Front uni des organisations syndicales de la santé (Fuos), ils abandonnent dès ce jour, les hôpitaux, les centres de santé et les centres hospitaliers départementaux (Chd), pour réclamer le paiement de leurs dus.  Parlant de revendications, ces agents de santé en majorité des paramédicaux issus de 22 syndicats, exigent la signature de l’arrêté interministériel portant revalorisation de la prime de risque aux personnels paramédicaux du secteur de la santé ; la remise des échéanciers  pour le paiement des arriérés de la prime exceptionnelle de motivation au titre des années 2007, 2008 et 2009 ; la restitution des défalcations opérées sur salaires pour fait de grève et  l’accélération des travaux de la commission de reversement des  communautaires  de la santé. Ils  fustigent  par ailleurs la politique de deux poids et deux mesures entretenu par le gouvernement du changement  dans le traitement des agents de santé et   dénoncent  la relégation  des problèmes du secteur de la santé à l’arrière plan.  Dans une motion lue par Alao Yessoufou, Coordonnateur du Front uni des organisations syndicales de la santé lundi 02 novembre dernier,  à l’occasion d’un sit-in bruyant organisé au ministère de la santé, ils  ont affiché clairement leur volonté à  vider les hôpitaux publics du Bénin dès ce jour mardi  09 novembre 2010. Les nouvelles ne sont donc pas bonnes pour les malades qui devront faire face  à nouveau aux conséquences générées  par les grèves. On parle des morts en cascade qui s’enregistrent en de pareille circonstance au niveau des hôpitaux.

Parfait BOCO

Publié dans Actualité

Commenter cet article