4 ans après la marche verte à l’ère du changement : La lutte contre la corruption a toujours du plomb dans l’aile

Publié le par L'informateur

En cette période du changement le chef de l’Etat a fait de la lutte contre la corruption son cheval de bataille. Sous un soleil de plomb, Boni Yayi est descendu, il y a 4 ans, dans les rues de Cotonou pour une marche verte contre ce fléau. Soutenu par ses partisans, le président de la République a parcouru des km pour dit non aux  dessous-de-table sous son règne. Mais force est de constater que le phénomène a pris une allure inquiétante à l’ère du changement. Le successeur du général Mathieu Kérékou est entre la lutte contre la corruption et la promotion du pot-de-vin. « L’œuf n’est qu’un œuf stérile. Il faut chercher d’autres remèdes contre ce sida qu’est la corruption », ironise Martin Assogba de l’Ong Alcrer pour caricaturer l’échec de la lutte contre les dessous-de-table sous le règne du banquier. 

En effet, de scandale en scandale, le gouvernement du changement a atteint un record considérable en ce qui concerne le pot-de-vin. Les milliards fcfa de l’escorte des véhicules d’occasion cachés sous l’appellation de microcrédits aux femmes constituent un sujet tabou.  Combien de milliards cette filière de véhicules d’occasion a-t-elle généré ? Combien de milliards sont-ils injecté dans la fameuse micro finance ? Mystère ! « On vole en silence », relève un citoyen. La rocambolesque affaire de la Cen-Sad de plusieurs milliards de nos francs n’a pas encore livré tous ses secrets. Nombreux sont les marchés publics passés gré-à-gré avec la bénédiction des autorités au sommet de l’Etat.  L’avion présidentiel acheté à prix d’or devient un « cercueil volant » que personne ne veut s’en servir à commencer par l’acheteur. La preuve est que,  depuis l’acquisition de l’avion présidentiel, personne n’a vu le chef de l’Etat Boni Yayi  voyager avec. Combien ce « cercueil volant » a-t-il coûté aux contribuables béninois ? D’ailleurs, c’est de l’argent jeté par la fenêtre. Le feuilleton de Icc-Services d’une centaine de milliards fcfa volés au peuple reste gravé la mémoire des populations. Bon nombre d’autorités au sommet de l’Etat sont trempées dans cette vaste escroquerie financière qui a endeuillé plusieurs familles béninoises.

Somme toute, l’homme du changement n’a pas atteint son objectif. Il a échoué lamentablement dans la lutte contre la corruption. La marche verte de Boni Yayi est plutôt un signal fort  pour la promotion des dessous-de-table que pour la lutte contre la corruption, estiment des observateurs économistes.

Aziz IMOROU

Publié dans Actualité

Commenter cet article