Mauvaise organisation des derniers matchs des Ecureuils

Publié le par L'informateur

Qui veut la peau du nouveau ministre des sports?

Ce qui se passe au ministère des sports depuis l’avènement du ministre Etienne Kossi est bien étrange. Plus rien ne marche comme par le passé. Ce qui hier se faisait sans problème et avec dextérité et diligence est sujet à retard aujourd’hui. Et pourtant à part le ministre Galiou Soglo qui est transféré de la tête de ce ministère, tous ses anciens collaborateurs sont encore en place. Mais alors à quoi joue-t-on ?

Dans tous les cas, tout porte à croire que certains cadres et anciens collaborateurs du ministre Galiou Soglo semblent décidés à empêcher leur nouveau patron de faire ce pourquoi il est là. Il faut savoir par exemple que pour la compétition de l’intégration, la sélection locale a effectué le voyage dans des conditions pénibles. Les joueurs sont partis de Cotonou sans leurs primes de mise au vert et de déplacement. Plus grave, ils n’ont pas eu encore leurs primes de matches. Pire, arrivés à Cotonou samedi soir, à l’exception de six joueurs (deux d’Abomey, deux du Nord, un de Pobè et l’international gardien d’Enyimba), difficilement autorisés à passer la nuit à l’Hôtel Plm, les autres étaient sommés de rentrer chez eux. Aujourd’hui, on prétend qu’il n’y a pas de l’argent au ministère.

De fait, les joueurs q’on avait privé six de pièces d’identité et passeports sont ballottés. Ils doivent attendre mardi ou mercredi pour prendre leurs primes. Face à cette situation, on se demande bien pourquoi c’est maintenant et après le départ de Galiou et alors que certains, pour ne pas dire la plupart de ses anciens collaborateurs sont toujours là. Tout laisse penser que certains des collaborateurs de l’actuel ministre font tout pour faire créer des problèmes au nouveau ministre, dans le dessein funeste de faire certainement croire qu’il n’est pas  en mesure de gérer ce ministère.

On pensait que ces cadres et ces collaborateurs allaient s’arrêter à ces premiers agissements ; mais ils ont continué. Pour le match joué par les cadets hier. Il faut savoir que le ministère n’a pas débloqué les frais généraux régulièrement déboursés par le même ministère pour les matches précédents des Ecureuils. Déjà, on n’avait prétendu des problèmes de logistiques pour empêcher le déplacement des Ecureuils au Ghana où était prévu leur dernière mise au vert.  

Le ministre Etienne Kossi doit prendre ses responsabilités. S’il ne réagit pas assez tôt pour débloquer ces situations, il risque de se mettre à dos les joueurs et bien d’autres personnes. Et, cela peut avoir des conséquences sur la prestation des équipes nationales et donc sur ses résultats à la tête du ministère des sports.

Vivien MITCHAI

Publié dans Actualité

Commenter cet article